Les lumières de la ville rose: « Du cinéma plein les yeux », l’exposition

Toulouse, ville de culture, ville de lumière. A l’occasion du cinquantième anniversaire de la Cinémathèque de Toulouse, l’Espace EDF Bazacle propose une exposition inédite des affiches de façade d’André Azaïs jusqu’au 27 avril.

 

« Nous avons voulu donner un écrin à ces affiches » explique Anne-Laure Klein chargée de mission à l’Espace EDF Bazacle. Car c’est une exposition inédite que les Toulousains pourront visiter en ces lieux jusqu’au 27 avril 2014. « C’est la première fois que ces affiches d’André Azaïs sont présentées au public » renchérit Natacha Laurent, déléguée générale de la Cinémathèque de Toulouse. L’événement est d’importance et marque l’entrée dans l’année du cinquantenaire de la Cinémathèque de Toulouse. « Les 22 affiches exposées ont été choisies pour leur diversité parmi les 184 de la collection » poursuit Natacha Laurent avant de livrer l’histoire de leur découverte. A la fermeture du Cinéma Le Royal situé rue alsace Lorraine, en octobre 1977, le directeur des lieux ouvre ses portes à Raymond Borde et aux passionnés de la Cinémathèque de Toulouse. Ces derniers peuvent y récupérer ce qu’ils veulent car « tout devait partir à la poubelle. » En poussant une dernière porte dans un endroit reculé de l’établissement, ils découvrent un amas de rouleaux de papiers. Ce sont les nombreuses affiches peintes à la main d’André Azaïs. Une découverte majeure qui enrichit considérablement la collection de la Cinémathèque.

« Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière » Jean Cocteau

Anne-Laure Klein, EDF, Martine Offroy, présidente de la Cinémathèque de Toulouse et Natacha Laurent déléguée générale

 

Les pionniers de la Cinémathèque récupèrent alors cette incroyable et inédite collection. Peintes à la main par le même artiste, entre 1960 et 1970, ces affiches faites sur mesure (les dimensions sont variées, fonction de la façade à laquelle chaque affiche était destinée. En moyenne, elles mesurent 5m x 2m, ndlr), sont des modèles uniques. « A l’époque, ces affiches n’étaient pas considérées comme des œuvres d’Art, elles ont le plus souvent trouvé la poubelle pour finir leur histoire. Cette collection ne représente qu’une petite partie des milliers d’affiches réalisées par André Azaïs » raconte Natacha Laurent. Aujourd’hui, l’espace EDF Bazacle livre donc aux yeux de tous, vingt-deux d’entre elles. Le parcours de l’exposition permet au visiteur de cheminer « comme dans une ruelle » et de découvrir en levant les yeux, ces créations originales. Au fil de la visite, on découvre plusieurs espaces. Des photos de façade qui permettent de percevoir la place, à l’époque, du cinéma dans la ville. Plus loin, le visiteur découvre une carte et des photos des nombreux cinémas du centre-ville de Toulouse au début du 20e siècle… Au niveau inférieur de l’Espace EDF Bazacle, dans la salle des projections, la totalité des affiches défile sur grand écran. C’est une vision unique du cinéma que propose là cette exposition…

 

 

 

 

Textes Marie-Agnès Espa

Lumière sur… André Azaïs (1918-1989)

C’est auprès de son père, qui travaillait lui-même comme peintre-décorateur pour différents cinémas de la ville et les fêtes foraines, qu’André Azaïs se forma. Il reprend, à la fin du second conflit mondial et au décès de son père, le grand atelier situé rue Saint Jérôme et se consacre uniquement aux affiches de cinéma. André Azaïs peint des affiches pour plusieurs salles toulousaines telles que les Nouveautés, les Variétés, le Royal, le Plaza, le Zig-Zag ou le Trianon. Le mardi, veille de sortie des nouveaux films, il fait le tour des salles obscures pour rassembler les informations nécessaires à son travail et à son inspiration. Ainsi, durant près de trente ans, André Azaïs conçoit et peint six affiches de façades et de dimensions différentes. Au total, il en crée plus de 8 000 dans sa carrière. Dans le parcours de l’exposition, un espace lui est réservé. Une vidéo permet de découvrir l’homme, le professionnel et son métier, raconté par son fils. Un ouvrage rassemblant 184 affiches réalisées par André Azaïs est publié aux Nouvelles Editions Loubatières : « Du cinéma plein les yeux. Affiches de façade peintes par André Azaïs ».

 

Les + de l’expo

Entrée libre, du mardi au dimanche de 11h à18h

Possibilité de visite guidée, de visite en langue des signes Française en contactant : alice.gallois@lacinemathequedetoulouse.com

Plus d’infos : lacinemathequedetoulouse.com

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.