Les Fous Rires de Toulouse

Les-Chevaliers-du-Fiel

Ce mardi 13 janvier, dans leur fief qu’est le Rex de Toulouse, les Chevaliers du Fiel avaient convié la presse afin de présenter leur festival Les Fous Rires de Toulouse qui aura lieu du 6 au 15 mars 2015. Une semaine durant, les deux trublions toulousains accueilleront dans leurs théâtres, le Rex et la Comédie de Toulouse, pas moins d’une quinzaine d’invités sous le signe de l’humour, avec en point d’orgue le lundi 9 mars à la Halle aux Grains une soirée de Gala présentée par les deux compères.

 

Existant depuis l’an dernier, ce festival fait cette année peau neuve en se renommant et en programmant des artistes en lesquels croient les Chevaliers : « On aime de toute façon travailler avec ceux que l’on aime, on travaille toujours avec ce petit coté famille ». Si l’an dernier le gala avait lieu au Zénith de Toulouse, cette année il prendra place au cœur de la place Dupuy à la Halle au Grains. Pourquoi ce choix ? Eric Carrière l’explique, non sans un certain humour : « Moi ça me plait bien d’aller raconter des conneries dans le temple de la musique classique. Je pense que les casiers des vestiaires vont rajeunir le temps d’une soirée ». Lors de ce gala, ils alterneront entre leurs propres sketchs et la présentation de ceux de leurs amis et invités du soir, tels que Chantal Ladesou, Eric Antoine, Artus, le Comte de Bouderbala, Pierre-Emmanuel Barré et bien d’autres encore. Le tout, filmé et retransmis en direct sur D8 lors d’un grand prime.

“Mettre en avant l’humour et les jeunes talents”

Le festival en lui-même oscillera entre le Rex (Arnaud Bernard) et la Comédie de Toulouse (à deux pas du Rex) et accueillera pour leurs spectacles respectifs, dans l’ordre : Les Glandeurs Nature, Yves Pujol, Les Frères Brothers, Popeck, Pierre-Emmanuel Barré, Nora Hamzawi, Duel, Nicole Ferroni, Trio d’impro, Antoine Schoumsky, Artus, Les Désaxés, Full Metal Molière, Camille Chamoux, Femmes des années 70 (Roger Louret) et Caroline Vigneaux. Les Chevaliers faisant évidemment partie de l’aventure puisqu’ils joueront leur spectacle “municipaux 2.0″  au milieu de cette semaine folle.

 

La part belle serait également faite aux jeunes talents puisqu’aura lieu la finale des artistes découverte, face à un jury de professionnels du métier : « Le gagnant ne gagne qu’une petite statuette, mais à terme cela lui permet surtout de jouer dans nos théâtres, que ce soit ici ou à Avignon ». Une volonté ferme et personnelle de la part des Chevaliers de mettre en avant l’humour et les jeunes talents, à travers ces initiatives dans leurs propres théâtres et grâce à leur notoriété : « Depuis vingt ans que nous sommes dans le métier, on aurait pu acheter des appartements au bord de la mer et les louer l’été aux Allemands mais on préfère acheter des théâtres. Il me semble que c’était Jean-Claude Brialy qui disait qu’acheter un théâtre c’était perdre son argent avec élégance ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.