Le trio toulousain du moment, les Crevettes musclées présentent Michel Bléro

Le trio d’humoristes Toulousains : Les crevettes musclées

1 400 000 internautes ont déjà visionné le clip de la parodie du tube de Michel Télo réalisé par le trio d’humoristes toulousains «Les Crevettes musclées». Ils sont sur scène tous les week-ends au cabaret «Le Robinson», sur les ondes deux fois par semaine sur Radio Axe Sud et font un «buzz» énorme avec leurs parodies, et surtout leur personnage de Michel Bléro. Rencontre également filmée et disponible sur notre web tv avec Audrey, Fred et Stéphane. Drôles, lucides et toujours en connivence, ces trois-là ne vont pas en rester là.

L’histoire des «Crevettes musclées» a commencé à deux. Aujourd’hui vous êtes trois. Quel est votre parcours ?

Stéphane : En 99, j’étais dj et dans une soirée j’ai rencontré Fred. Nous sommes rapidement devenus amis, et avons décidé de travailler ensemble sur un tour de chant, qui se voulait sérieux au début… mais on a vite ponctué le spectacle de mini-sketches et d’improvisations. En 2002, nous avons monté notre premier vrai show musical et comique «C’est magnifique, non ?», en arrivant au «Robinson». Et en 2007, nous avons fait le choix d’étoffer notre spectacle avec l’arrivée d’Audrey, qui a amené le côté rouge à lèvres, glamour et paillettes (rires)…

A quoi ressemble votre humour ?      

Stéphane : A la base, nous sommes fans d’Arturo Brachetti, et visuellement nous sommes clairement dans cette veine… Mais avec notre humour à nous.

Audrey : Du quatrième ou cinquième degré ! Et tous nos numéros musicaux sont chantés en direct, nous souhaitons montrer que nous savons le faire.

Vous faites également de la radio («Radio Axe Sud») avec votre «Fausse émission». Que vous apporte cet exercice ?

Stéphane : C’est une très bonne école au niveau de l’écriture. Il faut savoir se réinventer à chaque émission, il faut savoir aller vite et coller à l’actu. On adore «taper» sur les célébrités ou sur les lapsus des politiques. On se nourrit de ça.

Fred : Ce travail nous sert aussi pour les spectacles, pour la diction, l’articulation, la compréhension. On a sans doute appris «à faire mouche» qu’avec les mots ! Et puis nos parodies sont nées avec cette émission radio.

Vous êtes d’ailleurs devenus des spécialistes des parodies ?

Stéphane : Oui on adore ! Avec nous, Christophe Maé est devenu Christophe Maffré, et son tube «Belle demoiselle» est devenu «Belle gamelle»… Et on a traité la descente aux enfers de DSK en parodiant «L’horloge tourne» (chanson interprétée par Michaël Miro, ndlr). La politique, en ce moment, est une super source d’inspiration. Nos parodies sont courtes, et correspondent au format radio.

Justement, votre actu, c’est une de vos parodies. Celle du tube de Michel Télo «Ai se eu te pego», devenu avec votre personnage Michel Bléro «Aie ! Je vais te pécho !»…

Stéphane : Oui, on n’en revient pas ! Nous avons écrit cette parodie en une demi-journée, et le jour du tournage du clip, on ne savait pas une demi-heure avant de tourner, à quoi allait ressembler le personnage de Michel Bléro. Aujourd’hui ce personnage est un sacré «coup de pub» pour les Crevettes musclées. Ce succès n’était pas prévu, tant mieux ! On va tout de même faire attention à ce que les gens comprennent que cela reste une grande «déconnade», et que Michel Bléro n’est qu’une facette de ce que l’on sait faire.

Propos recueillis par Thomas Simonian

Michel Bléro est partout

Découvrez le tube de Michel Bléro «Aie ! Je vais te pécho !» sur You Tube, et téléchargez-le sur itunes ou www.fnac.com. La version dance est en préparation, à découvrir prochainement sur les dancefloors.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.