Le temps d’une aventure, de Jérôme Bonnell: Thriller de l’amour

Un train. Un regard. C’est simplement ce qu’il a fallu à Alix pour succomber au charme de ce bel inconnu. Un Anglais par-dessus le marché. Ce regard, et tout de suite, on sait ce qu’il se passe. On comprend que ce trajet-là n’a rien d’anodin dans la vie de ces deux voyageurs. Grâce à une sensibilité dans le choix des plans et une délicatesse dans la mise en scène, le réalisateur réussit à garder le spectateur en haleine. Et après ? Que va-t-il se passer après ? La question est redondante, pas oppressante. Jérôme Bonnell a bien un don : celui de suspendre le temps. Laissant tout le loisir aux cœurs de battre la chamade. Dans le rôle d’Alix, la géniale Emmanuelle Devos. Avec un rôle taillé sur mesure par Bonnell, elle nous livre à merveille son personnage, un peu fou, un peu amoureux, très passionné, comme elle sait si bien les incarner. Pendant ces instants passionnels, humour et amour font – et c’était presque inattendu – bon ménage. Lorsqu’Alix, étourdie, se cogne la tête contre un poteau et qu’une passante lui conseille de poser sa bosse sur du froid, la grande tendre choisit son poteau mal placé pour rafraîchir sa blessure. Un câlin à un poteau, une histoire d’amour éphémère. Les choses simples ont vraiment du bon.

 

Ariane Riou



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.