Le portrait de Françoise Paulais

Originaire de la région toulousaine, Françoise Paulais a plus d’une corde à son arc. Avant de vivre de sa passion pour le théâtre, cette dernière était sociologue. Dans un premier temps, c’est en tant qu’amatrice et en guise de passe-temps que Françoise Paulais fait ses débuts sur les planches. Tout au long de sa carrière professionnelle, son amour pour le théâtre n’a cessé d’évoluer. En effet, en 1998, elle décide de quitter son emploi pour s’adonner à la scène. Depuis ce temps, la comédienne n’a pas arrêté de développer son activité. En parallèle, elle écrit des pièces de styles différents et les met également en scène tout en poursuivant sa formation de comédienne et de clown. « J’aime explorer de nouveaux registres et ne pas me cantonner dans un seul et même genre car je n’ai pas envie de m’ennuyer » nous explique-t-elle. « Il faut avant tout être sincère dans chacun des rôles que l’on joue. »

 

Lever de rideau !

« On ne touche pas ! » est la nouvelle comédie de Françoise Paulais dont « le thème est sur les musées ». Avec la Compagnie « L’atelier du Rivage », ils se produiront lors du festival « Bellevue en Scène » le vendredi 4 octobre, qui aura lieu à Montberon. La pièce se succède par des scénettes de 2-3 personnes et sera ponctuée de scènes collectives d’une dizaine de personnes. « La pièce est axée sur le visuel, sur les chorégraphies » explique-t-elle. « J’ai voulu mettre en avant des situations cocasses qui se passent dans un musée. »

Pour plus d’informations : www.associationdiam.com/

 

« Je ne veux pas m’installer dans un seul et même registre car je n’aime pas m’ennuyer. »

Synopsis : Toute une journée au musée avec ses visiteurs émerveillés ou perplexes, curieux ou blasés, joyeux ou déprimés… Un défilé permanent sous l’œil attentif de guides et de surveillants omniprésents. On ne touche pas aux peintures, on les regarde, certaines nous parlent, d’autres nous inspirent, nous ouvrent l’appétit, et même parfois s’animent…

Elsa Nardari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.