Le Colmado change de chef

Le bar à tapas et restaurant « Colmado », qui a ouvert ses portes le 14 septembre dernier, a déjà changé de chef. Yannick Delpech, doublement étoilé avec son établissement L’Amphitryon (à Colomiers), remplace Mo Bachir à la direction des cuisines.

 

« Il y avait un désaccord entre la direction (les frères Lasserre, ndlr) et moi sur l’orientation à donner au restaurant » explique Mo Bachir. Le départ de ce dernier s’est décidé « d’un commun accord » pour reprendre ses termes. Depuis une semaine, Yannick Delpech a repris officiellement les rennes du Colmado. Mais cela se préparait depuis plusieurs mois en coulisse. « J’ai rencontré les frères Lasserre en novembre pour discuter de notre collaboration. Ca faisait longtemps que je voulais ouvrir quelque chose de ce genre à Toulouse » raconte le chef. La carte des Tapas et les formules du restaurant ont été entièrement revues par Yannick Delpech. « Les tapas étaient trop classiques, l’idée aujourd’hui est de proposer des bouchées gastronomiques. En ce qui concerne la partie restaurant, il n’y aura que des menus dégustation dans le même esprit de ce que je fais à l’Amphitryon, mais plus abordables. » Vous pourrez ainsi découvrir le « panini de joue de bœuf et foie gras », le « tarama croq chips », ou encore le « millefeuille cacao praliné ». Au niveau des tarifs, ils augmentent sensiblement avec l’arrivée du chef étoilé. Les menus varient entre 19 et 23 euros le midi (contre 18 à 22 euros sous l’ancienne carte), et entre 37 et 59 euros le soir (contre 35 à 45 euros). Si la hausse n’est pas très forte, c’est surtout le contenu des formules qui change car des assortiments de tapas remplacent les plats.

Si Yannick Delpech marque de sa « pâte » la nouvelle carte, il n’est pas question pour le chef de quitter son établissement à Colomiers. C’est la raison pour laquelle, son second Guillaume Imbert assure les services du Colmado au quotidien. Mo Bachir, quant à lui, compte développer une société de consulting pour les restaurants qui s’ouvrent, tout en se laissant le temps de « réfléchir à un nouveau projet sur Toulouse ou ailleurs » indique-t-il.

 

Coralie Bombail

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.