Le Capitole englouti

Plus besoin de dormir pour rêver. Du 18 au 29 juillet, la façade du Capitole devient chaque soir une onde onirique et voluptueuse, la sublime Garonne. A l’occasion de l’événement «Toulouse célèbre son fleuve», un duo de magiciens, habiles en trompe-l’œil, révèle, par une fresque visuelle et sonore, le côté fluvial de notre place symbolique.

Skertzò. Deux voyelles et cinq consonnes pour un duo d’artistes qui n’a pas sa lumière dans sa poche. Entre fresques lumineuses à Séoul et éclairages innovants au Stade de France, Skertzò voit son CV d’«illuminés» grandir jour après jour. Dernière brillante idée : «Jamais deux fois le même fleuve», sur la place du Capitole. Un jeu visuel et sonore de quelques minutes qui met en valeur l’architecture de la majestueuse façade de l’Hôtel de ville devenue liquide, à l’instar de la Garonne.

«Sortir du réel»

Au travers de quatre séquences qui mettent en scène un lien particulier entre le lieu toulousain et le fleuve, le spectacle offert au public est gorgé d’illusions. «C’est toujours bien de transformer la réalité, de sortir du réel», explique Jean-Michel Quesne, l’un des artistes du duo Skertzò. «Dans ce projet, nous voulions développer le rapport ludique avec le fleuve et raconter l’architecture du lieu».

Pour provoquer ce «petit émerveillement», le spectacle s’ouvre par un lever de rideau. Et pas n’importe lequel. La partie centrale du Capitole devient elle-même le voile et laisse place à douze minutes de rêve et d’enchantement. Douze minutes pendant lesquelles des galets et des chutes d’eau se déversent du haut de la façade jusqu’à l’engloutissement total du Capitole. Reflété dans les flots qui le submergent, il devient Garonne, avec ses bulles et ses poissons. Puis, le tableau liquide se transforme en ode à la vie dans laquelle danseuses allégoriques et végétation naissante animent la représentation. Un concept simple pour toucher le plus grand nombre. «Les projections s’adressent à tout le monde», commente Jean-Michel Quesne. «Le public peut y retrouver sa naïveté et sa fraîcheur enfantine».

Une préparation minutieuse

Pour projeter les images sur la façade, neuf vidéoprojecteurs ont été installés au niveau de la bijouterie de la place du Capitole, «pour que les équipements restent les plus discrets possible». Ainsi, le rêve est total. Chacun de ces «diffuseurs d’images» couvre un pan du Capitole pour le recouvrir totalement. La bande-son est quant à elle retransmise directement depuis les différents balcons de l’Hôtel de ville.

Il a fallu deux mois aux «montreurs de rêve» de Skertzò pour imaginer, développer et mettre en place le projet de Capitole fluvial. Deux mois intensifs pendant lesquels une équipe de 17 rêveurs lumineux s’est creusé la tête pour partager du rêve. «La préparation a réellement duré deux ans», raconte Jean-Michel Quesne. «Pendant cette période, nous avons fait plusieurs voyages à Toulouse pour nous imprégner de l’architecture du lieu et prendre des prises de vue que nous avons ensuite utilisées dans la représentation» Pour preuve, l’«enchanteur» et son acolyte, Hélène Richard, avaient filmé, quelques mois plus tôt, des images de flots de la Garonne à bord d’un zodiac, images aujourd’hui réintégrées dans les représentations.

Le défi toulousain

«Ce qui est génial à Toulouse et sur cette place du Capitole, c’est le rapport avec le public», s’enthousiasme Jean-Michel Quesne. «Nous avions déjà travaillé sur d’autres carrefours de ce type, comme à Lyon, place des Terrasses, mais le rendu n’était pas aussi beau qu’ici !» Le duo rêvait depuis longtemps de réaliser un projet dans la Ville rose. La place du Capitole, imprégnée de sa symbolique, est devenue le lieu idéal pour une installation «skertzienne». Avec pour principal défi, «rendre compte de la qualité de l’architecture». Pour ces deux artistes, dix jours de rêve s’annoncent à Toulouse. L’enchantement ne fait que commencer.

Ariane Riou

 

«Jamais deux fois le même fleuve»

Jusqu’au 29 juillet – Place du Capitole

Début des «séances» à 22 h 30, 22 h 45 et 23 h



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.