Journal d’une lycéenne sous l’Occupation

Aline Dupuy, Thierry Crouzet et Frédéric Vivas publient « Journal d’une lycéenne sous l’Occupation » aux Editions Le Pas d’Oiseau.

 

Toulouse 1943-1945. Sous l’Occupation, Aline Dupuy n’a que 17 ans quand elle décide de rédiger son journal intime : « En 1944, j’avais le sentiment de vivre au cœur de l’Histoire. Dans un premier temps c’était un livre où je mettais à jour mes dépenses puis au fur et à mesure j’y ai rajouté des faits. A l’époque, j’avais compris que nous étions en train de vivre une période exceptionnelle et qu’il fallait noter tous ses souvenirs. » raconte-t-elle. Cette élève normalienne au lycée Saint-Sernin de Toulouse (promotion 1943-1946), retraitée de l’enseignement, y décrit sa vie : les rituels des étudiants, des professeurs, les combats de la Libération, la visite du général de Gaulle au Capitole…

 

Un journal intime, pas comme les autres

 

C’est au gré de très nombreuses rencontres entre Aline Dupuy, Thierry Crouzet et Frédéric Vivas, que ce livre prend forme et évolue. Mais pour ces trois acolytes, ce n’est pas un journal intime comme il se fait habituellement : « La nouveauté ne vient pas de la description de ce que vivaient les Toulousains mais le fait que 70 ans après, Aline, à 86 ans, y commente de nouveau son journal et propose une histoire de Toulouse avec un tout autre regard sur son travail et cette douloureuse période. » explique l’ethnologue, Frédéric Vivas. Un ouvrage complet avec le recueil du vécu durant la Guerre et le descriptif historique apporté par Thierry Crouzet dans ses moindres détails accompagné d’illustrations.

 

 

 Elsa Nardari

 

 

Thierry Crouzet et Frédéric Vivas

 

Diplômé d’Histoire et de Science Politique en Relations internationales Thierry Crouzet s’intéresse au vécu des Français durant la Seconde Guerre mondiale. De son côté, Frédéric Vivas, ethnologue, psychologue, est aussi formateur et directeur de publication de la revue « Artefacte » (Artefacte-asso.com) Ces deux amis de longue date n’en sont pas à leurs premiers écrits et font une promesse : « Cela fait quinze ans que nous écrivons ensemble, mais c’est la première fois que nous sommes publiés et nous n’avons pas l’intention d’en rester là ! »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.