Interview décalée: Jamin Chtouki

Jamin Chtouki est actuellement sur les planches du Café-théâtre des Minimes, qu’il dirige, dans la pièce de sa création « La valse des fonctionnaires ». Cet acteur et auteur a contracté le virus de la scène il y a plusieurs années déjà et l’humour fait partie intégrante de sa vie. Et pour preuve, des réponses bien senties à notre interview décalée…

 

Quelle est la phrase que vous ne supportez pas d’entendre ?

« Désolé toutes nos lignes sont occupées, veuillez rappeler ultérieurement ! » après avoir suivi les instructions d’une machine pendant 10 minutes ; qui ne propose pas le menu que vous voulez  pendant 10 autres minutes ; qui vous dit que votre temps d’attente est de maximum 5 minutes ; et que vous êtes resté à attendre pendant 20 minutes… Faites le calcul… Ça énerve hein !?


Quel est votre plus beau souvenir d’enfance ?

Mon club de basket. On était une vraie famille, les anciens transmettaient leur savoir aux jeunes : comment jouer, tirer au panier, faire des blagues potaches, boire des bières cul sec, draguer les filles dans les vestiaires… La vie quoi !


Votre plus grosse gaffe ?

Lors d’une représentation, j’ai demandé à une personne du public de bien vouloir se lever. J’ai vraiment insisté pour qu’elle se mette debout… et ensuite remarqué qu’elle était en fauteuil roulant !


Votre plus grande peur ?

J’avais 10 ans, mon père était commerçant dans un quartier difficile, et il avait un revolver. Un soir, en jouant avec mes amis, je le vide sous le bureau sans le regarder, ensuite je vise mon meilleur ami pour jouer en pensant qu’il était vide, et je tire. Pan ! On a passé la nuit à la recherche de la balle que j’avais tirée. Il s’est avéré qu’elle était logée dans sa joue ! Si je ne visais pas aussi mal, cela aurait pu être plus grave. Je ne serai donc pas un sniper !


Votre plus belle expérience ?

En Belgique, durant mes études, j’ai participé à des mini-olympiades pour handicapés. Ils m’ont appris une grande leçon la solidarité, sur le courage, l’abnégation dans l’effort, la perfection du travail. C’est simple, lors d’une épreuve de natation, j’ai terminé 3ème derrière un unijambiste et un trisomique ! Respect !


Qu’est-ce qui vous fait rire ?

Tout ! J’ai le gène de la connerie (je rappelle que je suis belge, c’est de naissance !), et je trouve toujours quelque chose de drôle même quand c’est grave ! Sinon, j’adore les gens qui se prennent des vitres qu’ils n’avaient pas vues !


Quelle est la chanson que vous aimez fredonner  sous la douche?

« On the street of dreams » de Rainbow, le groupe de Ritchie Blackmore, l’ex-guitarsite de Deep Purple.


Quel est votre gadget préféré?

La télécommande ! Pouvoir faire des choses sans bouger, c’est génial ! Si on pouvait en inventer pour cuisiner, faire le ménage, la vaisselle, faire taire les abrutis,… mais interdiction de l’utiliser avec son partenaire !


Quel est votre animal préféré?

Le dragon celte. C’est un animal qui n’a peut-être jamais existé, effrayant, grand, fort, qui inspire la crainte et le respect en même temps. Sinon, le lipus, car c’est le plus petit animal du monde. Il vit sur les testicules du morpion !

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.