Hervé Bordier: Les Caraïbes s’installent à Toulouse

Lancement des festivités pour la nouvelle édition du Festival Rio Loco « Antillas » du 12 au 16 juin prochains à la prairie des Filtres. Le ton est donné : cette année l’événement se veut exotique et la programmation festive et ensoleillée. De quoi réveiller une météo maussade ! Rencontre avec Hervé Bourdier, directeur du Rio loco, pour un embarquement immédiat. Direction : les îles des Caraïbes.

 

Hervé Bordier, vous êtes aux commandes du festival « Rio Loco » depuis trois ans. Comment ce dernier a-t-il évolué ?

La mission que l’on m’a confiée était de faire évoluer le Rio Loco au-delà de la prairie des Filtres. C’est pour cette raison que toute mon attention s’est portée particulièrement vers l’outil pédagogique « La Valise du Rio Loco » destinée aux enfants. Elle a pour but de faciliter l’accès à certaines pratiques culturelles ou artistiques et d’inciter à la découverte de cultures et de territoires. Je pense qu’avec l’équipe, nous avons réussi notre mission puisque nous avons à ce jour 20.000 enfants qui ont déjà participé à cet événement depuis le début de l’année.

C’est important pour vous de parler de toutes les diversités du monde ?

Oui. Je pense qu’il est intéressant au travers de ce festival, de faire découvrir la culture de chaque pays, ainsi que les moments importants qui font leur histoire. Puis, au-delà du côté festif, nous pouvons allier la connaissance de cultures et de nouveaux territoires d’une manière ludique.

 

Cette année le thème retenu est celui des Antilles. Pourquoi votre choix s’est-il porté sur les Caraïbes ?

A mon arrivée au sein de Rio Loco en 2011, le festival devait être dédié au Mexique. A l’époque, les différends entre nos gouvernements respectifs concernant le cas de Florence Cassez ont fait que le projet n’était pas réalisable. Nous avons dû tout modifier, dont notamment la nouvelle thématique. J’ai pris la décision de nous ouvrir davantage sur les musiques du monde dans un sens général. Nous pouvons ainsi voyager du Brésil à l’Afrique en passant par l’Asie, l’Europe, les Etats-Unis… afin d’avoir une carte postale des musiques du monde assez complète.

Et puis l’histoire des îles Caraïbes est très variée, nous voulons raconter des choses importantes qui font partie de nos critères et de notre vision du monde, ce qui est en partie le rôle de Rio Loco. Au travers des Antilles, nous pouvons aller entre autres en Guyane, alors pourquoi ne pas revenir vers la partie Amérindienne, autrement dit le Mexique, peut-être en 2015 ou 2016…

 

La programmation est très festive…

Oui, nous avons essayé de l’équilibrer en fonction de cette multitude d’artistes provenant d’Haïti, de la Guadeloupe, de la Jamaïque… Toujours dans le but d’échanger nos savoirs et nos cultures qui sont totalement différentes les unes des autres. Notre souhait est aussi de faire découvrir des artistes peu connus et également de réunir des têtes d’affiche avec entre autres Jimmy Cliff, Kassav’…

 

Avez-vous un coup de cœur ?

(Réflexion) Tous les artistes valent le coup d’être vus sur scène. Mais à vrai dire, j’ai deux coups de cœur. Il y a d’une part le groupe qui ouvre le festival : « Kobo Town ». Il est composé d’un Canadien originaire de Trinidad. Le second vient de Los Angeles, c’est un groupe d’origine Jamaïcaine absolument génial, « The Lions » qui joue samedi soir. Ce sera leur premier concert en Europe. Mais vue la multitude d’artistes programmés, je conseille seulement aux gens d’assister aux différentes prestations pour qu’ils puissent en juger par eux-mêmes. C’est un grand voyage musical d’artistes connus et moins connus qui attend les festivaliers…

Elsa Nardari



UN COMMENTAIRE SUR Hervé Bordier: Les Caraïbes s’installent à Toulouse

  1. Rouxel dit :

    Bonjour,j’apprecit beaucoup l’effort culturel déployé par l’équipe d’Hervé Bordier mais je déplore le manque de réductions voire de gratuités pour les beneficiaires du RSA,des chomeurs en fin de droits et de tous les précaires qui”survivent”avec 400 euro par mois.Bien sur 5 euro pour 3 ou 4 concerts c’est abordable pour ceux qui percoivent 2000 euro de salaire.Dans un autre registre je ne comprends pas pourquoi la mairie et Tisséo continue d’accorder la gratuitée pour des retraités qui ont plus de 4000 euro par mois voir plus.Cette politique dite sociale est assez injuste à mon avis!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.