Gérard Vilminot expose « La Trace de l’Homme »

L’espace EDF Bazacle accueille une nouvelle exposition photos réalisée par Gérard Vilminot : « La Trace de l’Homme » qui est présentée jusqu’au 21 avril. Trente-deux clichés sont exposés afin de faire refléter les « deux visages » que le photographe veut mettre en avant : la plage et la pollution…

Après avoir exercé son métier pendant une trentaine d’années derrière et devant les caméras et micros de différents médias, Gérard Vilminot donne un nouveau sens à sa vie. Il renoue avec l’une de ses premières passions : la photographie. Aujourd’hui à la retraite, ce photographe de talent peut exercer sa passion sans compter. Les paysages sont sans conteste son thème de prédilection : « J’ai découvert la nature assez tardivement. Je n’avais alors que 35 ans. Je travaillais pour une Radio en Andorre et j’en suis tombé littéralement amoureux. » Il le prouve avec sa précédente exposition, « Danse avec l’ô » « qui n’est autre qu’un miroir insolite de notre monde » explique cet ancien journaliste.

« Des photos engagées »

 

C’est lors de longues promenades entre les plages d’Hossegor et de Seignosse, appareil photo en bandoulière que Gérard Vilminot débute « sans le préméditer » sa nouvelle exposition. Au cours de ses nombreuses balades, il immortalise quelques « Traces de l’Homme » : « Au début, je me baladais avec une seule idée en tête, prendre de belles photos de paysage » explique-t-il. Mais au fur et à mesure de son avancée, « la vue des déchets » l’insupporte.

C’est ainsi qu’au gré des excursions, « l’idée de cette exposition a mûrie. » raconte l’ex-journaliste sportif aux réflexes intacts… : « Le but était de ne rien toucher, ni déplacer à l’exception du ballon de rugby qui était au sol que j’ai seulement redressé »… . Avec cette exposition, Gérard Vilminot a un but bien précis : « Je veux que la photographie apporte quelque chose, j’espère qu’au travers de ces photos, il y aura une prise de conscience de la part des visiteurs pour le bien-être de notre planète.»

 

 

Elsa Nardari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.