Gérard Bogo sculpteur: De la pierre au métal

Arrivant au bout de sa première carrière professionnelle, dans le dessin industriel, Gérard Bogo décide de se diriger vers une nouvelle activité. Suite à une rencontre, il se lance dans la sculpture. Il expose au Théâtre des Chevaliers du Fiel, «La comédie de Toulouse » à partir du 10 décembre jusqu’au 10 février (sous réserve de prolongation).

 

Né à Toulouse, passionné de dessin, d’art en général, il était inévitable qu’il ne puisse avoir à son actif la passion pour la sculpture. Lors d’un séjour dans les «Landes», il fait la connaissance de «Didier Dies, sculpteur de pierre. « Après de longs échanges, des stages passés en sa compagnie, je me suis dit pourquoi ne pas sauter le pas ? » déclare Gérard Bogo.

Il débute la sculpture par la pierre comme son mentor, mais se trouvant «limité», il se tourne vers le métal. « Je trouvais ce matériau plus facile à travailler, plus intéressant. De plus il donne la possibilité de rajouter quelques touches de couleurs ce qui permet de soulever la forme », confie l’artiste.

« La réflexion est longue, elle débute par une esquisse, un dessin, de petites maquettes, de là se détermine s’il y aura création de sculpture où pas… ».

 

La sculpture en poésie…

 

Chacune de ces œuvres appelle à la réflexion. Afin d’assouvir la curiosité des gens, Gérard Bogo prend l’initiative de solliciter son ami d’enfance, Georges Charles, afin d’expliquer l’anecdote de ses différentes pièces relatée en poésie. Elles sont répertoriées dans un livre, «La sculpture se ferait-elle poésie ?» publié aux éditions de Saint-Amans disponible en librairie.

 

Elsa Nardari



UN COMMENTAIRE SUR Gérard Bogo sculpteur: De la pierre au métal

  1. Jos dit :

    Supersite Gerard Bravo …

    va voir.
    http://www.artistsdeserving.com.

    Cdt. Jos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.