Fromage et Cocagne : « Simple, élégant et convivial »

« Fromage et Cocagne » a ouvert ses portes, rue du Taur, depuis un mois. Un petit restaurant qui, comme son nom l’indique, a fait du fromage le produit phare de sa carte. Pari risqué ou recette du succès ? François-Loïc Lefèvre, propriétaire de l’établissement, a tout prévu afin de plaire au plus grand nombre.

 

« Fromage et Cocagne » prend lieu et place de la crêperie « Pastel et sarrasin », qui a déménagé quelques mètres plus loin dans un local « deux fois plus grand, car elle a été victime de son succès » raconte François-Loïc Lefèvre qui possède les deux restaurants. Point commun entre ces établissements, le pastel, et plus précisément le bleu de Lectoure, qui marque le design des lieux. En effet, le terme « Cocagne », dont le pays est l’Occitanie, fait référence aux « boules de pastel » séchées qui permettent de préserver le pigment bleu.

Pour son nouveau projet, François-Loïc Lefèvre a tenu à concrétiser l’idée qu’il avait en tête depuis longtemps : « travailler autour du fromage, un produit que j’adore ». Et pour cela, il a fait appel au chef Franck Gelé, qui a fait ses armes à la Table de Merville avant d’ouvrir son propre restaurant le Lukati, à Saint-Orens. « Je l’ai vendu cet été pour des raisons personnelles, et je suis ravi aujourd’hui d’investir le centre-ville de Toulouse » raconte le chef. Tous deux ont défini la carte et le concept du nouveau restaurant. En trois mots, « simple, élégant et convivial » précise Franck Gelé.

Au menu, des tartines, des viandes et même du poisson, le tout travaillé avec des fromages divers. L’objectif étant de sortir des sentiers battus de la raclette-fondue-tartiflette, « ou de les revisiter à notre manière comme la tartiflette qui est présentée en verrine » explique le propriétaire. A côté des plats où le fromage est très présent, comme les légumes farcis à l’aligot (servis avec des grattons de canard), le chef propose aussi quelques recettes où le fromage « reste furtif ». Dans le risotto aux Saint-Jacques et à la truffe, par exemple, une pointe de parmesan suffit au plat. 

En fin de repas, un assortiment de fromages affinés chez Xavier parfait la carte. Et pour ceux qui tiennent à terminer par une note sucrée, des desserts tels le cheesecake au citron, le tiramisu ou les glaces maisons combleront les plus gourmands.

 

Au niveau des prix, Fromage et Cocagne est très accessible. A midi, la formule tartine et dessert s’élève à 12 euros, alors que le soir, deux menus à 16.5 et 23 euros, sont au choix. Des tarifs peu élevés pour une cuisine de qualité et des produits frais. Ce restaurant de 40 couverts, promet d’afficher souvent complet.

 

Coralie Bombail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.