Festi’Couleurs: Un festival haut en couleurs !

Pour la 7e édition consécutive, « Festi’Couleurs » prendra place dans la région du 24 au 26 mai au parc des expositions de Toulouse. Cet événement est né de la volonté de Magloire Sitou. Le président de l’association A.K.E, créée en 2002 pour mettre au devant de la scène la mixité sociale des quartiers, propose un moment festif destiné à la promotion de la diversité culturelle sous le signe de la convivialité et du partage. Rencontre avec un humaniste, Magloire Sitou. Magloire Sitou, pouvez-vous nous parler de l’association AKE dont vous êtes le président ? AKE a été créée en 2002 par mon initiative avec un collectif d’amis. Arrivé en 2000 sur Toulouse, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un problème de communication entre les différentes communautés. J’avais l’impression que chacune d’entre elles ne se mélangeait pas trop. Le but, par l’intermédiaire de l’association est de créer des activités afin que tout le monde se réunisse, quelles que soient la nationalité, la religion de chacun. Nous sommes dans une société de division, de mal être. A un moment, il faut oublier notre différence, alors pourquoi pas dans un premier temps l’espace d’un week-end ? Justement du 24 au 26 mai, vous proposez le festival « Festi’couleurs »… Effectivement, avec mes amis, nous nous sommes dit qu’il serait intéressant de proposer un festival culturel dans la ville rose. Nous voulons par le biais de cet événement que les personnes de tous horizons puissent se rencontrer puis échanger leur savoir et leur culture en participant à des activités en toute convivialité, avec bien entendu un côté festif.

Au travers de cette 7e édition, vous avez choisi de valoriser la femme, pourquoi ce choix ? Tout à fait. Cette année, nous avons voulu mettre les femmes en avant. Pour ma part, la femme représente le noyau central de la famille. Les femmes de toutes origines et de tous horizons, sont mises à l’honneur. La programmation leur est dédiée. Vous proposez des activités pluridisciplinaires… Effectivement. Le week-end sera rythmé par des concerts, des spectacles, des danses traditionnelles et modernes, des ateliers d’initiation artistique, des défilés de mode, des dégustations culinaires et jeux etc… J’en passe tellement il y en a ! (rires) Vous n’avez rien laissé au hasard, jusqu’à la date de l’événement… En effet, le 26 mai prochain aura lieu la fête des mères. Ce sera l’occasion pour elles de célébrer ce jour entouré de leurs familles mais également pour des mamans de souches différentes de se connaître autour d’activités ludiques. Quelles sont vos ambitions pour ce festival ? Nous avons l’intention de mettre en place ce festival à l’étranger dès l’année prochaine. Nous allons l’exporter en mai prochain sur l’île de la Réunion où nous avons déjà un partenaire sur place. Nous avons également l’intention de faire la même chose à Brazzaville. Au-delà du festival, nous y allons pour une action humanitaire qui me tient à cœur. Une urne sera mise à disposition pendant la durée du festival, afin de récolter des jouets, des vêtements, du matériel scolaire, informatique… Les fonds récoltés iront à une école de Brazzaville.

Propos recueillis par Elsa Nardari

Pour plus de renseignements : http://www.festicouleurs.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.