Emile et Images Flashback dans les années 80 !

Depuis 2007 Emile et Images font partie de la belle aventure « Stars 80 ». Aux côtés d’autres artistes incontournables des années 80, ils parcourent les routes de France pour des concerts forts en souvenirs. Et les interprètes des « démons de minuit » ne manqueraient pour rien au monde le passage à Toulouse de la tournée prévu le 17 avril prochain au Zénith. Rencontre avec Jean-Louis Pujade, l’un des membres du groupe.

 

Comment avez-vous été embarqué dans l’aventure « Stars 80 » ?

La tournée a démarré en 2007. A l’époque, les producteurs nous (Emile et Images, ndlr) ont parlé de ce projet et nous ont demandé notre avis. Par rapport à d’autres artistes, nous étions très enthousiastes. Après une brève concertation, tous les trois avons pensé que c’était une excellente idée. Comme nous croyons énormément aux associations artistiques, nous avons donné notre accord ainsi que notre confiance à ces producteurs. A la base, ils voulaient tester ce projet pour quatre Zéniths et comme vous le savez, l’engouement fut immédiat. Aujourd’hui nous ne comptons plus les centaines de salles de cette envergure où nous nous sommes produits.

 

Vous les écumez toutes une par une…

Oui, c’est fabuleux avec tout de même un passage au Stade de France ! C’est la deuxième fois que nous faisons Bercy à guichet fermé cette année. C’est incroyable et inespéré ce qui nous arrive. Nous n’avons pas connu de tels concerts événementiels et un tel enthousiasme à notre grande époque de « vendeur de disques ».

Cela a dépassé tout ce que vous aviez pu imaginer…

Quand nous avons dit aux producteurs que nous étions certains que les quatre Zéniths allaient bien fonctionner, nous n’imaginions certes pas à ce point-là ! A présent, nous ne nous posons pas de question. Nous voulons donner du plaisir et en recevoir.

 

Justement, comment expliquez-vous un tel engouement autour de cette tournée ?

Je ne sais pas trop… mais j’ai envie de vous dire : pourvu que ça dure ! (pause) Il faut dire que les années 80 sont de retour depuis un petit moment. Et puis il y a ce nouvel exemple avec les années Goldman, et cette nouvelle génération qui reprend tous ses tubes de cette époque. Mais la tournée a toujours bien fonctionné.

 

S’y est ajouté l’effet film « Stars 80 »…

Oui, il a fait plus de deux millions d’entrées et retrace très bien la tournée. C’est un peu notre histoire plus ou moins romancée pour certains.

 

Comment ça se passe avec les autres artistes ?

Nous rigolons bien. C’est une colonie de vacances entre copains. Nous sommes une grande famille. Dès que la tournée s’arrête quelques semaines nous n’avons qu’une hâte : repartir. Nous nous appelons même en dehors ! En sept ans, il n’y a jamais eu de conflits, nous sommes toujours présents pour nous entraider.

 

Le 28 juin, la tournée passe par le Grand Stade de Lille Métropole (voir encadré). C’est une date importante ?

Oui, c’est un événement incroyable. Le Stade de Lille a une capacité de 55000 personnes, nous avons hâte d’y être !

 

« Dans la vie, il faut savoir être patient »

 

 

La région toulousaine est bien représentée au sein de « Stars 80 » avec vous, et Jean-Pierre Mader notamment…

Oui ! Nous nous entendons très bien, il faut savoir qu’avec Jean-Pierre Mader nous nous connaissons depuis l’âge de 18 ans. Nous avons fait de la musique ensemble. C’est un bonheur de partager ces moments avec lui.

 

Entre les débuts du groupe « Emile et Images » et le début de cette tournée, que s’est-il passé ?

Nous ne nous sommes jamais arrêtés malgré une période au point mort dans les années 90 ! Plus de télévision, les radios ne passaient plus notre musique… Il a fallu attendre la fin des années 90 pour voir que leurs effets de mode s’étaient atténués, laissant place aux années 80. Entre temps, nous avons toujours fait des concerts sans jamais nous décourager ! Nous ne pouvions pas avoir d’autre activité professionnelle puisqu’à part la musique nous ne savons rien faire. Dans la vie, il faut savoir être patient.

 

Vos fans de la première heure sont toujours au rendez-vous. Comment l’expliquez-vous ?

C’est très difficile à expliquer. Pour certains, c’est un retour sur le passé avec en plus la nostalgie des plus belles années de leur jeunesse ! Mais la nouvelle génération apprécie nos chansons également, et c’est un vrai compliment !

 

L’effervescence que suscite cette tournée vous donne-t-elle envie de refaire un album et repartir sur les routes « seuls »…

Comme je vous le disais précédemment, nous avons toujours fait des albums et continué à être sur les routes. Mais pour être honnête, nous sommes en train de nous pencher sur un prochain album… L’envie nous l’avons toujours eue, nous aimons ça ! Par contre, entre tout, nous ne savons pas quand nous pourrons le sortir !

 

Comment voyez-vous « Emile et Images » dans dix ans ?

J’espère sur scène si nous avons la chance d’avoir toujours la santé !

Propos recueillis par Elsa Nardari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.