Culture Urbaine ; Les Graffeurs doivent être reconnus

Le week-end dernier, une exposition de graffs a eu lieu place du Capitole dans le cadre de la manifestation «Mai des Cultures Urbaines». Magique…

Voilà quasi un an, à Lisbonne, sur un mur nu et entièrement dégradé, masquant la baie de Seixal, des «tagueurs» Miguel Januário, et Gonçalo Ribeiro, signaient une fresque monumentale dont le thème provocateur était «dessine-moi le FMI». Une réalisation dans l’esprit d’un Mário Soares, le Premier ministre emblématique, qui, en pleine «révolution des œillets», très critique, avait qualifié les interventions du FMI dans son pays, entre 1977 et 1983, comme l’action «Des hommes sans visage».

Un qualificatif que l’on pourrait, pour d’autres raisons, attribuer aussi à ces artistes de la rue dont le seul «crime» serait d’agir avec talent et désintérêt, pour seulement nous surprendre par des réalisations artistiques dont la vérité voudrait que l’on reconnaisse qu’elles pourraient embellir notre quotidien, si d’aventure on décidait d’accepter de partager l’espace public avec eux… Et des façades à rafraîchir ne manquent pas à Toulouse et ailleurs, comme du côté de la Cité Administrative…

Alors, ce weekend dans le cadre du «Mai des Cultures Urbaines», la mairie de Toulouse a eu la bonne idée d’organiser, une exposition de graffs en direct sur la place du Capitole. C’est ainsi que sur un espace de 200 mètres de panneaux, des artistes venus de toute l’Europe et même des Etats-Unis se voyaient offrir «une carte blanche» pour donner toute liberté à leur Art…

Une échelle, des bombes de peinture de toutes les couleurs, des rouleaux et la magie s’opérait au fil des heures, pour enflammer un public, pourtant pas gagné d’avance à la cause… Une manifestation qui a rencontré un succès important et a surtout rempli son rôle premier, à savoir celui de populariser les arts urbains et de les amener au cœur de la ville. C’était mérité.

 

André Gallego



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.