Chantal Goya : Le retour de Marie-Rose

Chantal Goya sera au Zénith le 23 février prochain pour son spectacle « La planète merveilleuse ». Un rendez-vous qui comme à son habitude fera rêver petits et grands au travers de son personnage Marie-Rose. En plus du spectacle, pour ces 50 ans de carrière, l’interprète de Bécassine sort un coffret qui retrace toutes ces années. Rencontre.

 

Chantal Goya, pouvez-vous nous parler de votre nouveau spectacle « La planète merveilleuse » ?

C’est un spectacle imaginé et mis en scène en 1982 par Jean-Jacques Debout que nous reprenons dans la même lignée des grands spectacles que nous avons faits jusqu’à présent. C’est-à-dire qu’il y aura des décors féeriques, de nombreux costumes que porteront les danseurs. Les techniciens qui participent à la réalisation d’un tel événement en font qu’il est digne des immenses productions.

 

Sera-t-il interprété à l’identique que le spectacle écrit en 1982 ?

Nous faisons en sorte que celui-ci soit le plus fidèle et ressemblant à l’initial. A l’exception de quelques détails, nous avons rajouté également un grand tableau de Venise. L’histoire commence par des petits enfants qui scrutent le ciel avec un professeur et découvrent les étoiles. Au milieu de ces dernières, il y a la lune. Ils aperçoivent une jeune fille Marie-Rose assise dessus qui descend du ciel pour arriver sur les toits de Paris. Là, elle est accueillie par le Pierrot de Paris. Près d’un réverbère, elle trouve une petite luciole et toute l’histoire tourne autour de cette petite luciole qui a 24 heures à vivre. Marie-Rose doit l’emmener au travers de toutes les péripéties qu’ils traversent jusqu’à la destination de l’île aux papillons, son île natale.

 

1 carrière en 1 coffret

Tout au long de votre carrière, vous avez connu des hauts et des bas. Qu’est-ce qui vous a toujours donné envie de revenir sur le devant de la scène ?

Le fait d’avoir toujours été proche de mon public. Je suis quelqu’un de spontané et de naturel, je pense que c’est grâce à cela que je suis encore là. A l’époque, je ne me formalisais pas sur les problèmes. Je relativisais. Et puis, je n’ai pas un égo surdimensionné. Je suis comme « monsieur et madame tout le monde. »

 

Vous êtes une artiste trans-générationnelle…

C’est vrai que lors de mes spectacles, ce sont trois générations de familles qui viennent. Mes chansons sont intemporelles. Je ne sais pas s’il y a beaucoup d’artistes qui ont vendu 30 millions d’albums au cours de leur carrière et qui sont toujours là. Mon secret ? J’essaie de m’entourer toujours de personnes compétentes, et ce, depuis le début.

 

Qu’est-ce que vos spectacles vous procurent ?

Je voyage au travers des rêves que je procure aux enfants. Cela m’apporte beaucoup de bonheur, j’aime tellement les enfants.

 

Vous allez sortir un coffret le 4 novembre. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Ce coffret est très important pour moi. J’ai voulu m’investir dans toutes les étapes de sa réalisation car il résume ma carrière. Il est composé de 21 CD. Pour la première fois, il reprend tous les albums studios avec les visuels originaux. Il y a également un CD bonus avec plusieurs titres inédits des morceaux collectors, des versions étrangères des tubes comme par exemple les versions anglaises de « Allons chanter avec Mickey » et de « Pandi Panda », « Mr le Chat botté » en néerlandais ou encore « Le Lapin » en espagnol…

Pour les chansons les plus anciennes, nous avons pris les morceaux originaux car pour moi rien ne vaut les bandes sonores de l’époque. J’ai voulu rester fidèle à la qualité aux chansons.

 

Vous serez de passage à Toulouse le 23 février prochain, avez-vous un mot pour votre public ?

Je suis très heureuse de venir à Toulouse. Je viens souvent dans le coin, à Bagnères-de-Luchon. C’est une ville très agréable. La Place Capitole est magnifique. J’aime bien aller m’y poser boire un verre et manger un bon cassoulet.

Propos recueillis par Elsa Nardari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.