Aude Ermet

Artiste peintre, Aude Ermet est originaire de Toulouse. Ville qui lui tient à cœur puisqu’elle vit et travaille en plein centre de la ville rose. Elle expose à « l’Autre Gallery C » jusqu’au 31 octobre.

 

Aude Ermet a un parcours atypique. Après avoir suivi des études littéraires, fréquenté Sciences-Po pour finir en école de journalisme, c’est à son premier amour qu’elle revient : la peinture. Un retour aux sources précipité par un échec. En effet, en 2008, Aude Ermet figure sur la liste de Jean-Luc Moudenc aux élections municipales. « Dès le lendemain des résultats, j’ai décidé de me remettre à peindre. Je suis allée acheter une toile, ça a été mon premier réflexe » confie-t-elle.

« C’est le fruit de plusieurs rencontres » qui vont l’encourager et l’amener à poursuivre dans cette voie : « Je n’expose qu’en galerie et essentiellement à la Galerie des Carmes, mais également dans mon atelier où je suis installée depuis deux ans [ndlr 34 rue des Couteliers] ouvert les après-midi à l’exception du lundi. »

 

« Je travaille sur commande »

 

Collage, plâtre et béton sont les matières que l’artiste exploite. Pour chacune de ses œuvres, le processus de création reste à l’identique : « tout peut démarrer d’une phrase, d’un mot ou bien d’une photo. C’est à ce moment-là que se construit un tableau. » explique Aude Ermet. « Mon travail est essentiellement basé sur du collage et l’association de matières complètement différentes. Il peut y avoir de la nacre et des structures bien plus lourdes qui s’approchent du béton. »

Aude Ermet travaille sur commande, sollicitée pour des tableaux d’anniversaire, de souvenirs de voyage etc… Elle a tout de même des thèmes de prédilections comme « les années 60 et 70, les personnalités qui ont marqué ces époques comme la famille Kennedy, Brigitte Bardot, Romy Schneider et j’en passe… Pour moi, ces personnes ont été de grandes étoiles chacune dans leur domaine. Mais il y a également des films marquants comme « La Piscine », « La grande vadrouille ». »

Pour autant, il ne faut pas croire qu’au travers de ses œuvres, Aude Ermet se complaît dans le passé : l’artiste l’assure : « Au travers de mes tableaux, il n’y a pas de nostalgie. »

 

Elsa Nardari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.