Artus : le talent de la polyvalence

1001882Le grand public l’a découvert sur France 2 dans l’émission On ne demande qu’à en rire dans laquelle son humour caustique et décalé faisait de lui l’un des personnages récurrent de cette aventure, désormais il est seul face au public avec Al dente qu’il jouera ce vendredi 13 mars à 20h à la Comédie de Toulouse.

Artus c’est un univers, un personnage multi-facettes et une générosité rare sur scène. Si dans son précédent spectacle il abordait certains thèmes sans tabou, celui-ci se veut jalonné de personnages tous aussi fous les uns que les autres et dans des registres différents. Une performance d’une intensité sans répit, pour celui qui concède avoir eu envie de se lancer de l’humour en baignant dans la génération des Inconnus et des Nuls.

Du haut de ses 27 ans, Artus brille et s’est fait une place unique sur la scène humoristique française, qui ne manque pas de prétendants, comme il le confie lui même : « On est très nombreux dans cette nouvelle génération d’humoristes mais c’est un avantage. Ça va s’écrémer petit à petit mais ça permet une vraie diversité des humours et des univers, ça permet au public d’avoir plein de scènes différentes ».

Si son spectacle Al dente a démarré en 2014 dans la Capitale, il ne vient pas en province à l’aveugle, notamment à Toulouse où il a déjà joué plusieurs fois. Mieux encore, cet originaire de la région montpelliéraine avoue apprécier particulièrement la ville, loin du cliché conflictuelle entre les deux régions : « J’aime beaucoup Toulouse, j’ai fait quinze ans de rugby et ça se passait bien puisqu’on terminait les matchs … pas comme à Béziers ! Mais j’aime réellement être ici, j’ai de la famille qui y vit et c’est peut-être une des seules villes où je me vois vivre un jour ».

Sur sa relation avec le public, Artus ose à juste titre la comparaison amoureuse :  « Quand tu montes sur scène il faut avoir envie de donner et de s’amuser avec le public. La relation est la même que celle d’un couple, il faut qu’il y ait un échange sinon ça ne fonctionne pas ». Pour le futur, l’artiste avoue être sur pas mal de projets, cinéma, séries ou même l’écriture d’une pièce, toujours dans le registre comique évidemment. Son spectacle continue de tourner (au moins) jusqu’au festival d’Avignon. Pour le prochain, rien ne presse. C’est donc plus que jamais l’occasion d’aller le voir vendredi.

 

Artus, Al dente, vendredi 13 mars à 20h à La Comédie de Toulouse. 25€/Tarif réduit 20€.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.