Architecture ; Le séminaire Richard Morris Hunt prend ses quartiers à Toulouse

Philippe Mercier, Conservateur Régional de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, Michèle Le Menestrel Ullrich, présidente de la French Heritage Society Founding, Matthew Purl Consul des États-Unis d'Amérique, Daniel Benyahia, adjoint au maire de Toulouse en charge de l'urbanisme, vice-président de la communauté urbaine, Elizabeth B. Blazevich, program director à l'American Architectural Foundation, Bernard Salanié, secrétaire général de la Direction Générale des Affaires Culturelles.

Tous les deux ans, les lauréats du prix Richard Moris Hunt Fellowship se retrouvent en France ou aux États-Unis. Cette année, ce grand rendez-vous culturel architectural, s’est installé dans notre belle ville rose pour quelques jours.

Depuis maintenant 22 ans, le prix Richard Moris Hunt Fellowship (RMHF) permet de riches échanges franco-américains pour les architectes spécialisés en patrimoine. Créé à l’initiative de deux institutions américaines, l’American Architectural Fondation (AAF) et la French Heritage Society (FHS) présidée par Michele Le Menestrel Ullrich, cette association attribue chaque année, alternativement à un Américain ou un Français, un prix à un architecte engagé dans une démarche en faveur de la conservation-restauration du patrimoine. La lauréate de l’année est une Française. Elsa Ricaud, 28 ans, diplômée de l’ENSA de Versailles, major de promotion à l’École de Chaillot, Master de Recherche en Histoire de l’Architecture et des Formes Urbaines à l’Université de Versailles-Saint-Quentin, membre de la Société Française d’Archéologie a rassemblé l’unanimité des voix du jury franco-américain. Les lauréats dits Fellows constituent un réseau de professionnels d’une grande diversité et comme nous l’explique Ruth Todd lauréate en 1994, «Nous sommes très soudés et faisons tout notre possible pour participer au séminaire».
En parallèle, les lauréats de cette prestigieuse récompense se retrouvent tous les deux ans, en France ou aux États-Unis pour un séminaire de 4 jours. Pour 2012 RMHF a choisi Toulouse. Le programme, préparé par Philippe Mercier, Conservateur Régional de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, a permis aux lauréats de découvrir un échantillon de choix des merveilles culturelles et architecturales de notre belle ville, ainsi que la cité épiscopale d’Albi.

1870 sépultures médiévales

Pour initier leur séjour, les participants ont visité l’Hôtel des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem situé 32 rue de la Dalbade, en plein cœur de la ville rose. Depuis 1996, date d’acquisition du bâtiment par le ministère de la Culture et Communication, l’Hôtel est l’objet d’investigations scientifiques multidisciplinaires. La visite a été pilotée par Philippe Moreau, Architecte et Urbaniste de France, qui a travaillé aux travaux de fouilles réalisés en 2003-2004 sur le site. Une opération chiffrée à 33 millions d’euros, qui a permis, entre autres, la mise à jour d’un vaste bâtiment construit au cours du 1er siècle de notre ère, la découverte d’un cimetière médiéval quasi intact; 1870 sépultures et des vestiges gallo romains.
Cette première journée s’est terminée par différentes interventions notamment celle de Matthew Purl, Consul des États-Unis d’Amérique et de Daniel Benyahia, adjoint au maire de Toulouse en charge de l’urbanisme, avant une conférence sur le patrimoine du National Park Service dispensée par Bonita Mueller lauréate 1992.
Aujourd’hui, le site héberge la Direction régionale des affaires culturelles de Midi-Pyrénées. La cour est actuellement occupée par une œuvre de bronze colossale, comme un gardien du temple, que l’on peut voir depuis la rue de la Dalbade.
L’intérieur du bâtiment est un concentré de l’histoire de la ville ! Des décors de voûte, des plafonds de tradition française et de la marqueterie murale du XIIe siècle. Des enfeus, tombes encastrées dans l’édifice, présents depuis au moins le 13e siècle, des plaques de marbre, des peintures, un nombre impressionnant de vestiges et de témoignages de l’histoire de la ville rose. Un site exceptionnel à visiter lors des journées du patrimoine des 15 et 16 septembre 2012.

Marie-Agnès Espa

Voute

L’Ordre dans l’Histoire

L’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem avait parmi ses vocations d’origine l’accueil de pèlerins et le soin des malades. Grâce aux dons de la Famille de Toulouse, l’Ordre s’établit à Toulouse à proximité de l’église de la Dalbade à la fin du XIe et au début du XIIe siècle. L’Ordre en plus d’être hospitalier devient militaire pour défendre les pèlerins et les malades. Aujourd’hui le siège de l’Ordre de Malte (ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Maltes) est à Rome, c’est un ordre religieux catholique et une organisation humanitaire dont la devise est «Défense de la foi et assistance aux pauvres».

 

Premier architecte américain venu étudier à l’École des Beaux-Arts, les plus renommés du 19e siècle, Richard Morris Hunt a participé aux travaux d’agrandissement du Louvre en 1854. Parmi ses réalisations notables : le piédestal de la Statue de la Liberté, la façade du Metropolitan Museum of Art de New York. La bourse éponyme qui est décernée à des architectes engagés dans la préservation historique s’élève à 25 000 $ sur une durée de 6 mois, elle est financée par l’entreprise Lafarge représentée par Léopold Lombard.

http://www.rm-hunt-fellowship.org


2 COMMENTAIRES SUR Architecture ; Le séminaire Richard Morris Hunt prend ses quartiers à Toulouse

  1. architecte toulouse dit :

    C’est une occasion où les architectes ont la possibilité d’apprendre les uns des autres projets en cours et en réseau avec les nouveaux boursiers et à échanger des idées sur les problèmes rencontrés dans le domaine architectural.

  2. architecte toulouse dit :

    Il s’agit d’une excellente occasion pour tous les architectes d’acquérir des connaissances par les experts. Aucun des architectes auraient raté cette occasion. J’attends avec impatience plus de possibilités pour répondre à tous ces experts architectes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.