Anne-Marie Bataille «Je suis heureuse, c’est une chance !»

Anne-Marie Bataille a reçu des dons très particuliers dès sa naissance dont celui de communiquer avec l’au-delà, ou plutôt de faire le lien entre les humains et les énergies supérieures. Cette connexion, elle la réalise grâce aux archétypes féminins qu’elle transpose dans son livre «La femme multiple», paru aux Editions Ixcéa. Rencontre.

 

Anne-Marie Bataille, votre ouvrage «La femme multiple» est pour le moins particulier (voir encadré). Comment l’idée de ce livre a-t-elle germée en vous ?

En réalité, j’ai écrit ce livre sans le savoir. S’il a été réalisé en quatre mois, c’est en fait le résultat de plusieurs années d’écriture, jusqu’à ce que je reçoive le message suivant : «Je suis en train d’atteler un livre». J’ai alors compris que j’écrivais un livre pas comme les autres. Pour être plus précise, je reçois des messages, que je retranscris sans savoir quel va être le mot suivant. Ce n’est pas de l’écriture automatique à proprement parler car je suis consciente pendant la réception, mais plutôt de l’écriture guidée. Je ne connais jamais la fin de la phrase que j’écris.

 

«La femme multiple» est votre premier ouvrage ?

C’est effectivement mon premier livre mais ce ne sera pas le dernier, c’est certain. Car, parmi tous les messages que j’ai reçus, j’ai choisi de ne traiter que le thème de la femme et du féminin. Ce dernier est prédominant dans ce que j’ai à transmettre.

 

Vous dites avoir le don de communiquer avec l’au-delà. Comment cela se manifeste-t-il ?

Je suis un canal de réception. Je canalise les messages de l’au-delà par l’écriture. Quand je réponds à un appel, la manifestation est physique, mon corps le ressent. Subitement, je n’arrive plus à penser, ni à me concentrer, je ne parviens plus à monopoliser mon esprit pour ma propre personne. Cela peut survenir n’importe quand. Je reçois alors un message que je retranscris aussitôt. Parfois il s’adresse à des gens en particulier et d’autres fois aux humains en général. Globalement, ces messages ont vocation à aider à l’évolution de l’humanité.

 

De quelle façon exploitez-vous ce don ?

Je ne souhaite pas m’exposer sur la place publique en tant que médium. Je considère cette activité comme une action humaniste, c’est ma contribution à l’évolution du monde. Je n’ai pas envie d’en faire mon métier mais je reste disponible pour tous, même si je fais payer certaines de mes prestations. J’anime également des ateliers d’initiation qui permettent aux participants de se reconnecter avec leur féminin intérieur à l’aide du livre «La femme multiple».

 

J’ai reçu d’autres dons

 

Comment vous êtes-vous rendue compte que vous possédiez ce don ?

Je m’en suis aperçue car je manifestais des troubles physiques, notamment du sommeil, à force de chercher le sens des manifestations physiques que je ressentais. De plus, j’ai reçu d’autres dons puisque je canalise également par la parole, je canalise des énergies et suis guérisseuse. J’ai de la chance ! Et je sais depuis toute petite que je possède des dons puisque je parlais seule, à voix haute, je communiquais avec l’invisible, j’étais somnambule et vivais des transes physiques dans la nature. Et tout cela m’arrive encore ! Je suis connectée à la terre, aux éléments et aux humains.

 

Ces dons ont-ils commencé par vous effrayer ?

Au début, effectivement, j’étais désemparée et seule face à moi-même. Cela n’a pas été très facile à gérer au quotidien, surtout lorsque l’on est entouré de personnes qui n’ont pas accès à tout cela. J’ai dû réaliser un réel travail de conscience, de discernement, de responsabilité… Bref, cela demande beaucoup de qualité, du courage, de l’authenticité et de l’engagement. Une fois en cohésion avec soi-même, une fois les phases de perturbation traversées, les choses se font toutes seules. Et si j’ai pu me le demander, je ne suis pas folle, simplement je n’ai pas les mêmes ouvertures que les autres.

 

A quel public votre ouvrage s’adresse-t-il ?

Ce livre est destiné à toute personne qui souhaite se connaître, et en particulier aux femmes. Les hommes peuvent également le consulter… mais en tous les cas, une certaine maturité est nécessaire, il faut être déjà capable de gérer son être. Cet ouvrage a pour but de donner des clés qui permettent à chacun de trouver son chemin intérieur. Il s’agit d’un parcours initiatique donnant accès à la connaissance de soi, de son être profond, pour finalement être heureux, savoir pourquoi nous sommes là et pour quoi faire. Lorsqu’une personne est connectée à son être profond, elle est forcément épanouie et heureuse… Et moi je suis très heureuse. Je m’éclate dans tout ce que j’entreprends, j’ai de la chance et cela en vaut la chandelle !

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat



UN COMMENTAIRE SUR Anne-Marie Bataille «Je suis heureuse, c’est une chance !»

  1. Dominique dit :

    Bonjour Anne Marie,

    Le “hasard” a voulu que l’on me donne ce matien votre nom et parcours en me disant: vas voir, ça va te parler…
    Effectivement , tous les jours”on” m’envoie des personnes qui ont besoin de mon aide et principalement des femmes et je suis très spirituelle depuis petite,des dons de médiumnité que je n”ai jamais exploités , je suis connectée avec l’au delà aussi et je dis chaque jour qu’il faut que j ‘écrive ma vie, mes expériences , peu communes aussi,j aimerai beaucoup vous rencontrer et vous parler …Est ce possible.?

    Merci pour votre témoignage, je vais aller acheter votre livre.
    Belle journée à vous.
    Dominique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.