«Animabord» Borderouge d’abord

Que serait la vie dans nos quartiers, sans ces associations faites de bénévoles qui, par leur dévouement, apportent chaque jour un souffle meilleur à ce quotidien, pas toujours des plus tranquilles ? Des animations pour les grands comme pour les petits qui font l’essence même de la relation humaine entre voisins. Relation qui devrait être en permanence le leitmotiv de l’échange, du partage, du défi à relever ensemble…

 

Laurent Vergnes, pourquoi «AnimaBord» ?

L’association «AnimaBord» est née en Janvier 2012 pour pallier un manque évident d’animations dans notre quartier de Borderouge. Ce qui paraît logique quand on sait que Borderouge est un quartier toulousain des plus récents, qui n’a de fait pas l’ancienneté, l’histoire, la population solidement implantée comme on peut le voir dans les quartiers environnants de Croix-Daurade, les 3 cocus ou Bonnefoy. Il paraissait donc nécessaire de compléter l’existant par cette structure dédiée à promouvoir et donner vie à Borderouge. Avec un seul objectif : «faire bouger Borderouge», lui redonner sa véritable image d’antan qui, il faut bien le dire, a été très meurtrie ces dernières années.

 

Effectivemment Borderouge est associé aux événements tragiques de 2012 : pour quelle raison d’après vous ?

Quand nous avons créé «AnimaBord» ma femme et moi, nous ne savions pas évidemment pas ce qui allait être son devenir. Au tout début des années 2000, la rumeur prétendait déjà que Borderouge allait devenir le futur Mirail de la ville de Toulouse. Probablement par réflexe devant le gigantisme de certains bâtis, avec des résidences R+3 voire plus hautes. Les spécialistes prétendant même qu’à partir du R+4 le danger immédiat de ghettoïsation guette. Sauf que nous savons tous que le changement introduit toujours la réserve voire même et trop souvent la peur. Un phénomène de crainte que nous avons de la peine à contrôler depuis l’affaire Merah. D’autant plus que les médias eux-mêmes ont fait l’amalgame en associant régulièrement le quartier des Izards et le nôtre. Dans l’esprit des néo-toulousains, Borderouge englobe la cité des Izards, il en est la continuité naturelle.

 

La vérité n’est pourtant pas là…

En effet, nous récusons cette image qui n’est pas la réalité. Borderouge est un nouveau quartier qui dans son architecture respecte les critères d’utilisation de la brique rouge qui ont fait la renommée de la Ville Rose. Il est constitué d’un mélange équilibré et harmonieux de logements privés et sociaux qui aujourd’hui jouxtent le quartier des 3 Cocus. Les travaux de rénovation de la cité des Izards, en cours, ont été rendus possible en grande partie grâce à l’extension de notre quartier. Sinon le quartier des Izards serait resté une «petite cité» isolée au Nord de Toulouse, livrée à elle-même, ou tous les trafics auraient pu perdurer.

Je ne suis pas naïf, tous ces clichés négatifs, ne vont pas s’effacer en quelques semaines. Mais je sais que la situation est en train de changer et bientôt Borderouge sera reconnu comme le grand quartier central, au Nord de Toulouse où le mieux vivre et le partage seront toujours la règle première de ses habitants. Ici tout un chacun aura tous les services et commerces à portée de main. D’ici un an les commerces de la «Maourine» seront ouverts et cela va faciliter le quotidien de bon nombre de familles. Non, en aucun cas, Borderouge ne doit être synonyme d’insécurité. Cette image est fausse et «AnimaBord» peut vous servir de guide, pour vous montrer le vrai potentiel de notre quartier.

 

Quelles sont les réalisations à porter au crédit d’AnimaBord ?

L’association s’est créée en 2012 et la concomitance de l’actualité dramatique qui a touché Toulouse, a freiné nos ambitions. C’est ainsi que nous avons vécu l’annulation du tournoi de football 8/13 ans qui était prévu le 19 mars. Bon nombre de clubs concernés par cet événement ont préféré par mesure de sécurité d’annuler leur venue. De son côté, le regroupement associatif qui était engagé, n’a pas résisté non plus. «AnimaBord» a donc décidé de continuer seul, avec le soutien de la Mairie de Toulouse. Les festivités de la Violette se sont déroulées normalement le 19 mars. Seul, pour des impératifs de météo, le concert du groupe Columbia prévu le soir même a été reporté au 20 juillet. Il a d’ailleurs connu un très grand succès et sa programmation estivale a été particulièrement appréciée par les habitants. Par ailleurs, le samedi 1er Juin en partenariat avec le Centre Social des Izards et le BBB, nous avons co-organisé le premier pique-nique musical. Le but était de profiter du parc de la Maourine pour nous retrouver tous, partager un repas, écouter un groupe de jazz, et faire découvrir le quartier aux enfants par un jeu de piste. Le succès était au rendez-vous et les habitants particulièrement heureux de ce partage de valeurs. L’année 2012 a donc été logiquement l’année des premières initiatives comme ce fut le cas, en septembre, avec la journée « Nettoyons la Nature ». Une action qui a montré sa réelle nécessité, avec plus de 70 kg de détritus, collectés sur l’ensemble du quartier.

 

Quels sont vos projets pour 2013 ?

Nous avons démarré avec un vide-grenier, qui a connu un immense succès un peu inattendu. Mais qui confirme que la place du «Carré de la Maourine» a un gros potentiel. Il est le lieu central du quartier qui draine, grâce au métro, des habitants de toute la ville, comme des villages environnants. En suivant, nous avons lancé la création du nouveau site Internet : http://www.animabord.com. Comme vous le savez, c’est l’outil de communication incontournable pour faire connaître l’ensemble de nos animations comme pour recevoir les propositions, informations et autres conseils de la part de tous les acteurs de notre quartier. Un bon relais info est aussi assuré avec notre blog et la page Facebook signés «AnimaBord»…

 

Des rendez-vous à nous rappeler ?

 

Oui, des dates au moins à retenir avec le samedi 1er Juin le pique-nique musical dans la partie Sud du Parc de la Maourine. Le samedi 8 Juin avec la 2e édition des festivités « A l’aBORDage » avec au programme un spectacle de marionnettes, danse, apéritif, méchoui, magie, DJ et feu d’artifice. A noter que par repas réservé 1€ sera reversé à l’association Hôpital Sourire. Le dimanche 16 Juin lors des «Foulées de Borderouge» nous apportons notre aide à la structure DEFI, plus un soutien non négligeable sur certaines parties non-sportives. Nous avons aussi d’autres projets en préparation pour l’automne mais pas encore de dates fixées. Nous espérons surtout avoir suffisamment de moyens financiers pour aller au bout de nos rêves.

 

Quels sont vos objectifs pour cette année 2013 ?

Il nous faut tout d’abord réussir et en premier lieu les évènementiels programmés. Que le public soit au rendez-vous, pour que puisse se créer une vrai vie de quartier, une vraie convivialité, un vrai vivre-ensemble. Dans un deuxième temps, l’association a besoin de grandir. Ainsi, nous espérons que les adhésions vont nous permettre de voir plus grand et de travailler pour les prochaines années à des événements dont la portée ne sera pas limitée au quartier mais la ville toute entière. Ceci afin de donner force à notre slogan que « Borderouge bouge ».

 

Un dernier message ?

Oui je voudrais faire passer un message aux élus de notre ville pour les remercier tout d’abord de leur soutien. Mais je voudrais aussi leur faire part des difficultés que nous rencontrons comme de nombreuses autres associations, du fait du manque d’équipements adaptés pour leurs activités dans le quartier : pas de local associatif, pas de salle de réunion, pas de salle polyvalente, pas de gymnase omnisport… Rien ne semble prévu dans un avenir proche. La ferme Niboul doit être réhabilitée mais nous avons besoin rapidement de locaux que les associations pourront partager. Nous espérons être entendus, dans le seul intérêt du quartier et de ses nombreux habitants, et ceux à venir, tout particulièrement en 2013. Le besoin devient urgent, car organiser des événements comme les festivités sous un chapiteau ne peut être, à long terme, une solution viable. Enfin nous lançons un appel aux habitants comme aux entreprises de Borderouge. Oui, nous les encourageons à adhérer à nos projets, à apporter leur pierre à l’édifice «AnimaBord»… C’est dans l’intérêt de notre quartier, pour garantir un mieux vivre à tous et un épanouissement serein à nos enfants…

Elsa Nardari

 

«AnimaBord» : animabord@gmail.com, au tel au 05 67 22 71 42 ou sur notre page Facebook.

 



UN COMMENTAIRE SUR «Animabord» Borderouge d’abord

  1. Michel beranger dit :

    Je connais Animabord et je trouve cette association super dynamique
    Nous attendions ça avec impatience à Borderouge
    Moi qui y habite depuis presque 10 ans , il n’y a pas encore de commerce et d’infrastructure et animations à la hauteur du nombre d’habitant croissant dans ce quartier en devenir
    Je souhaite longue vie à Animabord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.