La Comédie de Toulouse: Et de trois !

Après presque 200 représentations la saison dernière, la Comédie de Toulouse présente sa programmation 2012-2013. De nombreuses têtes d’affiches, des spectacles impro et tout autant de surprises y attendent le public, sous l’œil bienveillant des maîtres des lieux qui adorent jouer du politiquement incorrect : Les Chevaliers du Fiel.

 

Depuis son ouverture en 2010, elle ambitionne d’être Le lieu référence de l’humour dans la ville rose. Et en l’espace de deux saisons, la Comédie de Toulouse affiche déjà de beaux résultats qui se sont particulièrement concrétisés ces dix derniers mois : «Nous avons fait 31 700 entrées» annonce Clémence Chardon, administratrice de ce théâtre à l’italienne de 300 places et dont les propriétaires ne sont autres que Les Chevaliers du Fiel. Un bilan positif pour le duo comique toulousain : «Ce théâtre était un rêve pour nous alors on est très heureux que ça fonctionne.  Etre à l’équilibre au bout d’un an, avec zéro subvention, c’est super,» se félicite Francis Ginibre, même si les Chevaliers du Fiel déplorent le manque d’intérêt de la profession pour leur salle de spectacles. Là, le ton se fait plus politique, la langue de bois en moins : «On continue à rouler à vélo et à dire ce qu’on pense. Les seuls qui ne soient pas venus dans ce théâtre, sont les dirigeants culturels. Ils n’ont pas le temps de bouger leur cul pour venir jusqu’ici et faire ce pour quoi ils sont payés, » tempête Eric Carrière, «s’ils viennent, on ne leur demandera pas d’argent. Notre souhait pour 2013, c’est que l’humour ait droit de cité dans la cité.»

«Pour l’éclectisme»

Justement. Pour cette programmation 2012-2013, la Comédie de Toulouse met à nouveau la barre haut. Après Popeck, Roland Madgane, Jean-Marie Bigard, Arnaud Tsamère, d’autres belles têtes d’affiche sont annoncées : Patrick Bosso, Jonathan Lambert, Richard Bohringer, Jean-Claude Dreyfus, Sophie Mounicot… Comme les compagnies locales (Figaro & Co), les talents émergents tels que Pierre-Emmanuel Barré, ont aussi leur place dans ce lieu qui par ailleurs, ouvre ses portes à des associations de quartier : «On est pour l’éclectisme,» assure Eric Carrière, «on a assez souffert à nos débuts de sectarisme culturel.» Idem pour l’improvisation, déclinée elle, à diverses sauces avec le très apprécié du public, «Bric à Brac d’Impro» et les «Soirées Impro Crime» (voir encadré). Une troisième saison qui promet par conséquent d’être riche et qui, selon l’aveu même de toute l’équipe de la Comédie de Toulouse, sera certainement celle «de la maturité».

Claire Manaud

La Comédie de Toulouse 16 rue Saint Germier 31000 Toulouse

www.lacomediedetoulouse.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.