Volkswagen Golf VII : La référence absolue

Pour la première fois depuis son lancement en 1974, Volkswagen attribue officiellement un numéro à sa nouvelle Golf. Il s’agit du sept. Logique à l’occasion de sa septième génération. Petit retour en arrière de 38 ans plus exactement en mars 1974 où la remplaçante de la Coccinelle sortait des chaînes de Wolfsburg. Magnifiquement dessinée par Giorgo Giugiaro, elle était tout le contraire de la Cox. En premier par la position avant du moteur transversal. Ainsi la Golf, c’est son nom, devenait une traction. Première aussi par la présence d’un hayon et d’une banquette arrière au dossier rabattable. Même dans le domaine de la production, Golf pulvérise les records avec plus de 29 millions d’exemplaires commercialisés en six générations dont 1 920 000 en France. La saga débute par la première génération du nom de 1974 à 1983 (Premier GTD Turbo diesel et la sportive GTI)  puis dans l’ordre Golf 2 de 1983 à 1991 (Pot catalytique et ABS), Golf 3 de 1991 à 1997 (Apparition des Airbags), Golf 4 de 1997 à 2003 (ESP et DSG), Golf 5 de 2003 à 2008 avec airbags latéraux et motorisations TSI avant Golf 6 de 2008 à 2012 qui recevait le Stop and Start et des soudures aux lasers. Aujourd’hui avec 4.25 m la Golf VII s’allonge de 56 mm.

L’empattement prend au passage 59 mm. Toutes les cotes intérieures sont en progression y compris le coffre qui gagne 30 litres avec au total 380 litres. Bonne nouvelle : le poids baisse d’environ 100 kg grâce à l’économie réalisée en particulier sur le châssis, la superstructure mais aussi par exemple sur les sièges moins 7 kg. Cela à motorisation équivalente Côté esthétique, pas de révolution mais une évolution par un design extérieur adoucit tout en lui donnant une puissante silhouette avec une impression de haut-de-gamme au long capot avec un habitacle rejeté en arrière. Ceci par les roues avant avancées. De face tout le monde reconnaîtra une Golf. Les phares redessinés signent leur identité par des leds en forme de U. L’arrière quant à lui s’offre des feux plus allongés. Mais plus important : le seuil de chargement est abaissé à 665 mm. L’intérieur toujours sans reproche s’éclaircit par des tons plus colorés. Côté motorisations essence, la puissance varie de 85 à 140 chevaux suivant le modèle. Quant au diesel, le choix offert s’établit entre le 1.6 TDI de 105 chevaux et le 2.0 litres de 150. Avec dans tous les cas, la possibilité d’intégrer une boîte DSG 6 rapports en diesel ou 7 en essence. Son comportement sur la route est sans reproche parce que neutre. Dans cette nouvelle Golf qui se nomme aujourd’hui Golf VII, tout est nouveau sauf son nom et son prix qui reste inchangé bien que le modèle de base reçoive le détecteur de fatigue, le freinage multi collisions, le régulateur et limiteur de vitesse et la radio tactile. La nouvelle Golf VII met la barre très haute et il sera difficile de la surpasser.

Volkswagen Golf VII – A partir de 17 790 €



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.