Toyota Concept Yaris Hybrid HSD ; La future Yaris

Présenté en première mondiale, au dernier Salon de l’Auto de Genève, le concept Yaris Hybride HSD confirme la politique Toyota de déploiement du “100 % hybride” en Europe.

 
Héritier de l’intelligence des gènes de la Yaris, le concept Yaris Hybride HSD apporte au segment B un mélange judicieux de compacité extérieure et d’espace intérieur pratique et spacieux, tout en inaugurant un style plus progressiste et plus sophistiqué. Flanquée de projecteurs aux contours très découpés, la partie haute de la calandre présente une ouverture réduite qui fluidifie l’écoulement d’air sur la moitié supérieure de la caisse. Noyé dans le rebord du capot, le logo Toyota ajoute une note d’élégance à l’extrémité avant. De profil, la silhouette mono corps et racée de ce concept se trouve mise en valeur par la ligne de pavillon longue et fluide et par le pli marqué de la ceinture de caisse. Les courts porte-à-faux avants et arrières et l’empattement long favorisent le volume habitable et de chargement.

 


Plusieurs éléments stylistiques spécifiques identifient son appartenance à la famille des Toyota 100 % hybrides. Les turbulences sont limitées à l’avant par des angles aérodynamiques, lisses et verticaux. Ceux-ci accueillent les phares antibrouillard. A l’arrière, la présence de réflecteurs aux mêmes vertus plus un grand becquet de toit sans oublier de multiples carénages de soubassement, ne font qu’augmenter la pénétration dans l’air. Des jantes spécifiques de 18” dotées de passages d’air élargis favorisent le refroidissement. La forme même des poignées de portes et des caméras latérales de rétro vision a été soigneusement calculée pour optimiser l’aérodynamisme. Ces dernières n’existeront pas sur le modèle de série. Le modèle se pare, d’une splendide robe blanche nacrée, exclusivité du concept. Cette finition découle d’un nouveau traitement qui dispose de reflets bleus métallisés. Cette teinte de carrosserie “spéciale hybride” exige l’application de plusieurs couches de peinture qui lui confèrent une profondeur et une qualité exceptionnelles. L’adaptation de la technologie 100 % hybride au segment B a posé à Toyota des défis techniques bien particuliers.

 


Il a fallu optimiser l’architecture du nouveau groupe motopropulseur de manière à le loger dans les mensurations réduites de la voiture, où l’espace est compté, sans affecter la qualité du système ni ses performances, l’habitabilité ou le volume de chargement. Fidèle à la tradition des motorisations hybrides du Japonais, nous retrouvons le bleu du logo, les feux diurnes à diodes électroluminescentes et le liseré lumineux bleu “Synergy” bordant les rétroviseurs extérieurs et les poignées de portes. Si la sobriété et le faible taux de CO² constituent les clés du succès des modèles du segment B, les améliorations apportées au rendement de l’Hybrid Synergy Drive® vont lui permettre d’atteindre des niveaux extrêmement compétitifs. Dans la mesure où le système HSD présente l’intérêt spécifique d’autoriser la conduite “tout électrique”, il est particulièrement efficace en milieu urbain où, dans ce mode, il n’émet ni CO², ni Nox, ni particules. Le modèle de série dérivé du concept Yaris Hybride HSD arrivera en Europe au second semestre 2012. Toyota a décidé de le produire en France, à l’usine de Valenciennes qui assure depuis 2001, la production de la Yaris avec une qualité optimale. Après l’Auris Hybride HSD produite à l’usine britannique de Burnaston, Toyota deviendra le seul constructeur automobile à fabriquer des véhicules hybrides sur plus d’un site européen.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.