Toutes les splendeurs du Tarn

L’été s’achève. Certains reprennent leur train-train quotidien, d’autres, chanceux, prennent la route des vacances. Il est temps pour nous de conclure notre surprenant voyage au cœur de nos départements de Midi-Pyrénées. Terminus : le Tarn, histoire de rêver une dernière fois. Entre petits villages de charme et mets délicieux, la destination tarnaise a plus d’une corde à son arc. Jean-Marie Fabre, président du Comité départemental du tourisme du Tarn, n’en démord pas. Interview.

 

Jean-Marie Fabre, quels sont les sites incontournables du Tarn ?

 

Les amoureux des vieilles pierres et du patrimoine pourront flâner dans les bastides et villages fortifiés du Moyen-âge comme Cordes sur Ciel, Lisle sur Tarn, Castelnau de Montmiral ou encore Puycelsi. Vous pourrez également découvrir les paysages préservés du Tarn, le Ségala et ses gorges du Viaur, le Sidobre et ses rochers sculptés par la nature dans de magnifiques sous-bois, la Montagne Noire et les Monts de Lacaune. N’oubliez pas de vous rendre dans la cité Episcopale d’Albi, inscrite au Patrimoine Mondial de l’humanité par l’UNESCO, avec notamment la cathédrale Sainte Cécile, ou la ville de Castres avec ses maisons multicolores qui surplombent l’Agout.

 

Quels événements ont animé le département cet été ? Quelles surprises à venir ?

 

Le Tarn vit tout l’été au rythme de différents événements tels que le festival Pause Guitare avec ses 70 artistes internationaux, les fêtes médiévales du Grand Fauconnier à Cordes sur Ciel, le Grand Prix automobile sur le circuit d’Albi, les marchés nocturnes de producteurs ou encore tous les vendredis soirs de l’été, les apéros concert à Gaillac. Prochainement, nous célébrerons le Gaillac Primeur, grand vin rouge du Tarn, et surtout le célèbre marché de Noël de Castres à ne pas manquer cet hiver.

Quelles sont les spécialités gastronomiques ?

 

Vous trouverez en pays de Cocagne l’ail Rose de Lautrec, le veau du Ségala ou du Lauragais ou encore la truite arc-en-ciel. Avec les salaisons et charcuteries des Monts de Lacaune qui se déclinent en jambon sec, saucisse sèche, bougnette, melsat et foie séché et les nombreux plats traditionnels à base de safran comme le cassoulet de morue, le Tarn gourmand saura vous ravir. N’oublions pas le vignoble séculaire du Gaillac avec ses sept grands vins.

 

Quelles activités sportives dans le Tarn ?

 

Pour les sportifs, plus de 5000 km de sentiers balisés attendent les randonneurs de tous niveaux. Mais ce ne sont pas les seules activités tarnaises qui raviront nos sportifs. Golf, vélo, VTT, cheval, pêche, quad, vols en montgolfière, canoë, on peut tout faire dans le Tarn !

 

Côté culture, quelles activités ?

 

En venant dans le Tarn, vous pourrez admirer nos grands musées, comme le musée Toulouse-Lautrec situé dans le Palais de la Berbie, le nouveau musée de la Mode à Albi ou encore le musée Goya, musée d’art hispanique à Castres. Pour les passionnés d’histoire, nous vous proposons de visiter l’Abbaye-Ecole de Sorèze qui fut une école militaire royale sous Louis XVI et où ont étudié Julien Lepers, Claude Nougaro ou encore les frères Bogdanoff. A ne pas manquer évidemment, la cathédrale Sainte Cécile à Albi, la plus grande cathédrale de briques d’Europe.

 

Quel parcours recommanderiez-vous à des touristes venant passer le week-end dans votre département ?

 

Un week-end de trois jours est idéal pour visiter le Tarn. Pourquoi ne pas commencer votre périple par Albi où vous découvrirez la cité Episcopale, classée au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, le musée Toulouse-Lautrec et les vieilles rues du centre ville. Puis, arrêtez-vous à Cordes sur Ciel, l’un des plus beaux villages de France, où vous marcherez sur les pas des Cathares. Partez ensuite à la découverte du vignoble du Gaillac et dégustez les 7 vins uniques de notre région. Puis, rendez-vous en pays de Cocagne pour apercevoir les pigeonniers typiques et rapporter quelques gousses d’ail rose de Lautrec. Le lendemain, promenez-vous dans le Sidobre et découvrez des rochers incroyables à l’instar du Roc de l’Oie. Petit conseil : faites un détour par le pavillon d’Adélaïde à Burlat, où est né l’Amour Courtois, qui règlementait les passions médiévales. Enfin, je vous propose de terminer votre séjour dans les Monts de Lacaune où vous découvrirez les salaisons et dégusterez toutes sortes de charcuterie. Une pause finale à l’espace des sources chaudes s’impose pour une escapade douceur et bien-être.

 

Propos recueillis par Ariane Riou

http://www.tourisme-tarn.com/fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.