Un vrai plat de spaghettis

Oui la classe politique française ressemble à un vrai plat de spaghettis. Tout est entremêlé, et on n’y comprend plus rien ! Un spaghetti est souvent difficile à manger, il se perd entre les dents de la fourchette et nous glisse sur la langue… Un enfer ! Voire le bordel ! Enfin pour moi je vous promets, c’est l’enfer ! Force est de constater que nos élus sont un peu dans la même situation qu’un spaghetti dans mon assiette, c’est donc vous dire… Avec un Président qui n’arrive toujours pas à convaincre, un premier ministre que plus personne ne prend en considération, un chômage qui se refuse à ne pas baisser, une économie qui ne connaît plus la croissance, une affaire Cahuzac qui n’en finit plus de faire des ravages dans l’opinion et des ministres qui continuent à collectionner les couacs… Autant vous dire que les socialistes ne sont pas aujourd’hui dans leurs petits souliers. Pourtant l’opposition, elle non plus ne brille guère. Elle tente de profiter du mouvement sociétal anti mariage-gay initié par Frigide Barjot pour créer une fronde anti-Hollande ; comme un aveu de faiblesse ? Au niveau des affaires, elle n’est pas non plus en reste, avec le nouveau feuilleton Guéant. Et le plus terrible à mon sens est venu de 104 députés UMP qui ont rédigé une lettre ouverte au Procureur de la République pour accuser le juge Gentil d’avoir « déshonoré un homme, les institutions et la Justice » en mettant Nicolas Sarkozy en examen. Un mauvais signal envoyé aux citoyens que nous sommes. Une manière nauséabonde de contester l’indépendance de la justice. Une ouverture dangereuse à la contestation des valeurs régaliennes et républicaines. La classe politique semble actuellement perdue… Comme noyée dans la crise. Il va pourtant falloir vite sortir la tête de l’eau… Au risque de voir Le Pen et Mélenchon apparaître au large telles les « Dents de la Mer ». Le danger est connu, l’Histoire un éternel recommencement. Les extrêmes sont toujours là pour être le réceptacle des victimes d’une crise. On vous aura prévenus mesdames et messieurs les élus.

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.