Les appareils toulousains ne s’ouvrent pas assez

Le PS comme l’UMP en Haute-Garonne connaissent un certain nombre de difficultés concernant les investitures données aux législatives.  Des dissidences se font jour ! Avec le risque que les candidats investis fassent des scores historiquement bas, d’autant plus si le Front National réalise des performances semblables à celles que l’on a connues lors des dernières cantonales. Si j’avais un seul conseil à donner à ces appareils politiques, ce serait celui de s’ouvrir davantage. D’éviter d’être repliés sur eux-mêmes …  D’écouter leurs partis «satellites» ou amis (MRC ou les «Verts» d’un côté, MPF, Debout la République, Parti Radical, Nouveau Centre et consorts de l’autre). Chacun sera plus fort en fédérant, et non en créant des frustrations. Il faut savoir écouter, partager, et se dire que pour gagner demain, seul le collectif paiera. Non à la division ! Alors, il est encore temps de réagir, de se mettre autour de la table, d’analyser les enjeux, de dépasser les consignes nationales et de construire des projets communs. Allez chiche !



UN COMMENTAIRE SUR Les appareils toulousains ne s’ouvrent pas assez

  1. Marius dit :

    Des petits clubs à l’autosatisfaction aigu, des appareils endogènes où la critique n’est que contestation…voilà ce que sont les principaux partis.

    Leurs leaders ne représentent qu’eux mêmes ; les forums, les concertation,les assemblées et autres joyeusetés n’ont que pour but de renforcer les parachutés en mal de mandat.

    A côté de ça il y a encore des “militants” en recherche de planques pour le petit dernier, d’un logement bon marché pour l’aînée ou de quelques facilités professionnelles : tout s’achète… même les soutiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.