Le PS toulousain pense déjà à demain

Deux figures de la vie politique toulousaine vont «passer la main»… Pas grand monde n’ose en parler- pour quelles raisons d’ailleurs ?- mais Pierre Izard et Martin Malvy sont dans l’exercice de leur dernier mandat. Or ce sont ces deux fortes personnalités qui font depuis de très longues années «la pluie et le beau temps» dans notre paysage politique local (c’était davantage le cas du temps où Pierre Cohen n’était pas encore au Capitole.) Dans un département où le PS et le PRG détiennent tous les pouvoirs, l’enjeu est pour chaque institution clé (région, département et mairie de Toulouse) de «tirer la couverture à soi» et d’avoir une influence toujours plus grande… C’est dans ce contexte particulier que le PS toulousain s’apprête à renouveler ses instances départementales, et à signer un «bon de sortie» à l’actuel premier secrétaire, l’élu de Bagnères-de-Luchon, Sébastien Denard. D’autant que dans la «ville rose», un trublion a su se placer… Il s’agit du député Christophe Borgel, dont la proximité avec la rue Solférino, en fait un acteur aujourd’hui indispensable. Il se dit même qu’il prépare déjà la suite à Pierre Cohen pour 2020. Alors qui de Joël Carreiras (l’homme du Capitole), de Jean-Louis Llorca (celui du conseil général), d’Hugues Bernard (celui de Christophe Borgel)… voire de François Carbonnel (lui c’est la gauche de la gauche, proche de Nadia Pellefigue, actuelle n°2 du PS local, et sans doute future vice-présidente à la formation du conseil régional) prendra le leadership ? Faites vos jeux, rien ne va plus !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.