Le grand écart, ça fait mal !

La politique est ainsi faite. Elle demande très souvent à ses protagonistes de faire des grands écarts pour assouvir des ambitions. Au niveau national, que dire de plus suite au triste spectacle offert par le couple Copé-Fillon ? Rien. Que dire également de l’attitude du gouvernement dans le dossier Arcellor-Mittal ? Rien. Si ce n’est que ces agissements éloignent de plus en plus le politique du citoyen. La crise de confiance est là. Certes, les dernières législatives partielles ont démontré les difficultés actuelles du gouvernement, mais elles montrent aussi à travers le taux de participation en berne, le faible intérêt des électeurs pour ces scrutins. A Toulouse, nos élus s’illustrent par les mêmes maux. A droite et au centre, chacun y va de sa posture pour crédibiliser une envie de tête de liste… Mais pour faire le pont entre un électorat très droitier et celui plus modéré, le chantier va être très complexe. Pas impossible avec une seule liste, mais complexe. Une liste, deux listes, trois listes (avec le FN)… Qu’il se nomme Moudenc, De Veyrac ou Bouscatel (le premier a pour le moment l’avantage de la légitimité du mandat de député) la tête de liste va devoir serrer les boulons. « Tous ensemble » devrait être le bon credo. A gauche, on semble là avoir du mal avec la concertation. L’exemple du Plan de déplacements urbains, qui a été «retoqué» par les enquêteurs publics, semble le prouver. L’actualité du quartier Lardenne, avec une population qui s’oppose au projet de BHNS (bus à haut niveau de service) le confirme. Bref, droite et gauche, se déconnectent de la base… Il est sans doute temps de se rebrancher. A droite de ne pas imiter les sanglants épisodes nationaux en recollant les morceaux, et à gauche de cesser de passer en force sur des projets structurants. En clair, que tous cessent les grands écarts… Car au bout d’un moment ça fait mal. Enfin pour moi, oui. Aïe aïe aïe …



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.