J’ai changé d’avis en buvant mon Nesquick

J’adore regarder l’émission « Mots croisés », mieux Yves Calvi est à mon sens un remarquable journaliste, et comme d’habitude j’ai pris un malin plaisir avec les joutes verbales d’hier soir, qui opposaient entre autres Henri Guaino, Bruno Gollnisch, Najat Vallaud-Belkacem… Le thème était bien entendu le mariage pour tous. Plus l’émission avançait, plus je me posais la question suivante : pourquoi le monde politique s’est-il accaparé ce dossier ? On peut même penser à la lecture de la presse nationale que ce débat est le plus important du moment… Alors je m’interroge. Le mariage pour tous est-il la priorité des Français ? Selon un récent sondage publié dans « Le Journal du Dimanche » 62% des personnes interrogées sont lassées de ce débat. Dans une autre enquête parue dans « Le Figaro » du 20 décembre, il était démontré que la priorité des Français reste la réduction de la dette publique. Devant cette réalité, pourquoi le politique s’obstine-t-il, avec le concours de nous autres médias, à courir les interviews pour parler de ce fameux mariage ? Face à une crise économique qui provoque souvent involontairement un consensus dans la classe politique, cet affrontement sociétal est le marqueur rêvé pour recréer le bon vieux clivage droite-gauche, les progressistes contre les conservateurs. Mieux, ce débat permet même de faire oublier les maux qui traversent actuellement notre économie.

Et pourtant…

Ce que je viens d’énoncer est donc ce qui m’a traversé l’esprit hier soir devant mon poste de télévision. Et puis ce matin… en buvant mon Nesquick adoré… Je me suis finalement mis à penser qu’il est toujours le bon moment pour aborder les débats sociétaux. Pourquoi les éviter ? Le chômage, la crise, le terrorisme etc. Si on se met à suivre les drames de l’actualité, il ne sera alors jamais en fait le bon moment pour se parler des avancées que l’on souhaite donner à notre pays. Alors mince, lâchons-nous ! Débattons, échangeons nos points de vue… C’est aussi le signe que notre démocratie se porte bien.



UN COMMENTAIRE SUR J’ai changé d’avis en buvant mon Nesquick

  1. Patrick Aubin dit :

    Allons-y privatisons le mariage… ça c’est un vrai sujet permettant à tout le monde de vivre le mariage à sa façon, plutôt que de vouloir entrer dans un moule étatique qui oppose tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.