Et s’il y avait deux listes aux municipales ?

Le bruit court… Il y a quelques semaines dans le cadre du «club Forums» (initié par le groupe municipal «Toulouse Métropole d’Europe») Marie Déqué l’évoquait même face à Jean-Luc Moudenc. En coulisses deux potentielles têtes de liste, François Chollet et René Bouscatel en parlent avec de moins en moins de «langue de bois». Le centriste Laurent Cuzacq le traite sans détours dans le «JT» à paraître jeudi… L’idée d’une deuxième liste à droite et au centre pour les prochaines municipales fait donc son chemin. Jean-Luc Moudenc, sans doute échaudé par l’épisode Jean-Luc Forget en 2008, annonce la couleur : «Il n’y aura pas de fusion entre les deux tours.» L’avertissement ne semble pas effrayer pour le moment les velléités de certains. Dans l’entourage centriste, on nuance les propos de l’ancien maire : «Les menaces sont datées d’aujourd’hui. 2014 donnera peut-être une autre vérité. En 2008, la deuxième liste était uniquement MoDem. Là il s’agit d’une liste d’union au centre, avec des membres de l’UMP et de la société civile. Cela n’est en rien comparable…» La partie d’échecs est donc déjà entamée. Les deux mois qui arrivent, seront décisifs. D’un côté Moudenc et ses troupes (Pouchelon, Arribagé, Alvès, Serp, Spanghero, Briand…), et de l’autre Chollet et Bouscatel devraient sans dommages collatéraux se mettre d’accord pour être «leader» de personnalités venues essentiellement du centre (De Veyrac, Massat, Lagleize, Bolzan, Déqué, Cuzacq…) Et si le match ne faisait que commencer ? Le Capitole observe… Parfois avec un smiley.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.