Bonne année… On s’en fout ?

Je l’avoue, je fatigue déjà de tous les vœux envoyés par nos amis élus politiques. Et pourtant, ce n’est que le début… Les messages désormais reçus, nous allons passer maintenant au plat de résistance, avec les diverses cérémonies traditionnelles qui vont avoir lieu dans toutes les collectivités. Discours entendus, messages convenus et petits fours en pagaille, voici le menu des jours à venir. Alors je ne serai pas partout, mais je vais tout de même aiguiser ma curiosité en essayant de lire, ci et là, entre les lignes. Nous sommes entrés dans la pré-campagne municipale, et tous les messages envoyés aujourd’hui par les élus, ont une portée parfois subliminale, mais parfois plus directe. Cohen utilise ce passage obligé pour défendre son bilan, Moudenc l’utilise pour mettre en garde face au danger représenté par une opposition divisée et Christine de Veyrac en profite pour faire « monter la pression »… Comme quoi ces vœux ne sont pas si anodins que cela. Ils sont une arme pour diffuser des messages politiques, mais de manière plus détournée qu’à l’accoutumée. Je sais que ma gourmandise me perdra, et que je vois du sucre partout, même dans les phrases qui n’en ont pas… Mais l’inconscient rattrape toujours les politiques, l’ambition prend toujours le pas sur la retenue, et l’observateur que je suis se régale donc au final de ces vœux. Miam miam !



UN COMMENTAIRE SUR Bonne année… On s’en fout ?

  1. Patrick Aubin dit :

    A force de manger de la galette politique épaisse bien réelle, comme la crème est avariée, c’est l’intoxication qui guette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.