Amour, gloire… et trahisons !

Trahison est le mot qui est sur toutes les lèvres en ce début de campagne municipale. Les socialistes ruent dans les brancards, leurs cousins écologistes d’EELV auraient oublié leur présence dans la majorité de Pierre Cohen. Amnésiques Mrs Godec, Maurice et consorts ? Certainement pas, la campagne municipale est aussi le moyen pour eux de peser sur les projets à venir et sans doute de mettre la pression sur l’appareil PS. Du côté du Front de Gauche, Jean-Christophe Sellin et Myriam Martin ne saisissent toujours pas la logique politique des amis communistes de Pierre Lacaze. Pourtant l’enjeu est simple, car derrière les discours d’union dès le premier tour se cache certainement l’envie de sauvegarder le plus d’élus possibles au Capitole. Si, si, si… Bon rassurons-nous, à droite et au centre les coups pleuvent aussi… voire plus ! Petit rappel : il y a quelques mois c’était Jean-Jacques Bolzan, le « radical », qui rejoignait le clan Moudenc au détriment de Christine de Veyrac… Il y a quelques jours c’est Etienne Cardeilhac-Pugens, président d’une association de jeunes jugée proche de l’ancien maire, qui effectuait le chemin inverse, ralliant la cause de la députée européenne. Surtout ne vous y perdez pas ! Car dès demain les aller-retour vont continuer à sévir (petit teasing !) … Et ce n’est pas fini ! Les déçus des futures élections internes de l’UMP devraient vite faire entendre leurs voix, et ce dès le mois d’octobre. Attention, un seul parti se tient à l’écart de toute cette agitation politico-médiatique… Vous connaissez son nom. Absent de ces joutes certes, mais pas moins dangereux pour autant.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.