9 circos + une où «tout» se joue !

La pression monte… Dimanche soir, nous connaîtrons enfin les rapports de force entre les uns et les autres dans le cadre de ces élections législatives. Les enjeux ? Du point de vue du PS, l’enjeu est d’asseoir une toute puissance sur notre département. Pour cela, il va falloir éviter que les écologistes Régis Godec (4e) et Alain Refalo (6e) ne «troublent trop le jeu», que les dissidences sur la 10e circonscription ne divisent pas irrémédiablement les uns et les autres en remettant en cause la légitimité du ministre Kader Arif, mais que surtout l’ancien maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc ne «mette pas la main» sur la 3e circonscription. Car la plupart des regards sera tournée en direction de cette dernière circonscription citée dimanche soir. La première interrogation consiste à se demander quel sera l’adversaire de JLM au second tour. Alain Fillola et François Simon sont «au coude à coude»… Les sondages révélés par nos confrères de «La Dépêche du Midi» l’ont démontré (très léger avantage de Simon sur Fillola au premier tour). Pour Jean-Luc Moudenc, il semblerait qu’un match face au vice-président «écolo» de la région serait «la» chance de ravir ce territoire. Mais le maire de Balma Alain Fillola ne s’est jamais avoué vaincu… Bien au contraire ! Offensif jusqu’au bout, il se sait le rempart le plus efficace au candidat de la droite (sondages de second tour à l’appui). Rien n’est écrit d’autant plus qu’une triangulaire obligerait à se poser de nouvelles questions. Si Alain Fillola a déjà annoncé qu’il serait loyal envers son camp politique s’il arrivait derrière son adversaire de gauche au soir du premier tour, la posture de François Simon n’est, elle, pas encore connue en cas de troisième place. Le suspense est donc à son comble, d’autant plus que de l’autre côté de l’échiquier politique les conséquences de cette élection seront également prépondérantes pour la future reconquête envisagée du Capitole. Si Jean-Luc Moudenc devient député, il sera «l’imperator» de la droite et du centre à Toulouse, s’il perd (ce sera son troisième échec législatif faisant suite à la défaite aux municipales de 2008) les contestations et diatribes commenceront à «fuser» dès le 18 juin ! Nous avons d’ailleurs observé sur les réseaux sociaux un François Chollet accompagnant la candidate centriste de cette circonscription, Laurence Massat, sur le marché des Carmes… Une émission bien connue du grand public se nomme «Des Paroles et des Actes». Certains commencent de plus en plus à appliquer ce titre sur le terrain. A droite comme à gauche, ce n’est donc pas seulement un siège parlementaire qui se joue. L’hégémonie d’un courant, l’avenir politique des uns et des autres, le Capitole… C’est aussi un peu de tout ça qui se «respire» sur la 3e circonscription !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.