Suzuki Alto; Halte aux prix chers

A l’heure où Suzuki fête son centenaire, le constructeur japonais deviendrait-il un spécialiste des petites voitures, après celui des 4X4 et tout chemin ? Sûrement, avec maintenant trois véhicules dans la catégorie des citadines. En premier arriva la sexy Swift de 3.76 m. Puis ce fut la pétillante Splash 5 cm plus courte. Aujourd’hui Suzuki lance l’Alto, une quatre portes, quatre places, de 3.50 m.

 
Sa commercialisation in-terviendra début avril.  Dans ce segment A, où le marché a augmenté en 2008, de près de 26 % avec quelque 175 000 unités, Suzuki a intuité non pas la crise actuelle mais plus un changement de mentalité dans l’achat de la voiture. Car entre le moment de l’étude à sa réalisation définitive, il faut environ 36 à 40 mois.

 


D’où l’esprit visionnaire des concepteurs de l’Alto qui débarque en provenance directe d’Inde, son lieu de fabrication en collaboration avec le géant TATA. Au premier coup d’œil, sa face avant tout en rondeur, au regard situé sur les extrémités des ailes lui offre une ressemblance avec la famille des C1, 107 et Aygo. Un brin plus tendance avec ses immenses yeux effilés, qui remontent très haut sur l’aile. Tout en dominant, l’impressionnante calandre en trapèze barré de la plaque minéralogique.

 


De profil, la rondeur continue dès la mi-portière avec le seuil de toit qui débute sa descente non pas aux enfers mais vers le hayon positionné presque à la verticale. Toutes ses rondeurs lui permettent de disposer d’un efficace CX de 0.30. Ce dernier con-tribue à la faible consommation du 3 cylindres de 1 litre de cylindrée qui motorise cette Alto. Il développe 68 ch à 6 000 tr/mn sous un couple maxi de 90 Nm à 4 800 Tr/mn. Ce bloc à haut rendement, fait rimer écologie avec économie. En effet, cette motorisation ne rejette que 103 g/km de CO2 d’où un éco bonus de 700 €, soit presque 10 % de la valeur totale du véhicule.

 


A cela vous ajoutez une consommation mixte de 4.4 l au 100 Km. Résultat immédiat, l’ensemble de ses avantages contentera forcément votre budget. A l’intérieur, la planche de bord tourne autour d’un imposant tachymètre rond qui dispose d’un compte-tour additionnel façon Smart, positionné sur la casquette. La console centrale reçoit les commandes de chauffage et de clim en option sur toutes les versions et de série en boîte auto. Les plastiques sont durs mais corrects.

 


Au prix de l’Alto, ne cherchez pas de glaces arrière électriques, elles s’entrouvrent comme sur un coupé. Pas de miroir sur les pare-soleil, mais au moins, vous roulez dans une voiture neuve garantie 3 ans 100 000 km. De plus sa conduite est agréable et en ville sa direction assistée de série associée au faible rayon de braquage de 4.50 m vous garera plus vite qu’il ne faut pour l’écrire. Quant au coffre, vous me direz qu’avec une longueur totale de 3.50 m, difficile d’en trouver un ?

 


A cette question, je vous réponds oui et non : grâce à la banquette modulable et rabattable 50/50, vous obtenez ainsi un volume variant de 129 à 367 litres. Ce qu’il faut retenir de cette Suzuki Alto, c’est son prix. Car en cumulant tous les bonus possibles, son tarif baisse à 6 290 €. Si en plus vous souhaitez une voiture tendance, commandez-la en rose métal, sa couleur de lancement, mais ne le répétez pas.

 

Gamme Suzuki Alto à partir de 7 990 €


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.