Tout sourit à Toulouse… ou presque !

Après avoir côtoyer les places de reléguables en début de saison pour la première fois depuis bien longtemps, le Stade Toulousain a, semble-t-il, retrouvé son rythme de croisière et s’est hissé au sommet du Top14. Intraitable à domicile, les hommes de Guy Novès ont encore déroulé une leçon de rugby face à un Stade Français qui était pourtant venu à Toulouse dans l’espoir d’un résultat. Les Rouge et Noir l’ont emporté sur le score de 28-10, en empochant donc le bonus offensif. Solide physiquement, les « cannes » de feu de Yoann Huget et Maxime Médard ont fait le reste. Mais si le Stade est parvenu à retrouver son lustre d’antan, après une période de passage à vide, il faut encore confirmer l’embellie sur les rencontres à l’extérieur, car à ce jour le XV toulousain n’a toujours pas enregistré de victoire en déplacement. C’est pourtant ce qu’il manque pour s’installer durablement sur les premières marches du podium.

Et les rugbymen ne sont pas les seuls à s’être réveillés, c’est aussi le cas des footballeurs du TFC. Venus à bout des Niçois (1-0) le week-end dernier, ils enregistrent ainsi trois victoires en quatre matchs. Il convenait de confirmer l’état de grâce. Ben Yedder en réussite, une montée en puissance de toute l’équipe et une organisation offensive qui semble mieux convenir aux joueurs, portent donc leurs fruits. Réputés pour s’enfermer dans un jeu défensif, les Toulousains prouvent ainsi qu’ils peuvent aussi attaquer, mettre les défenses adverses à mal et surtout… marquer des buts. Seul bémol, les hommes de Casanova ont du mal à tenir le rythme car s’ils parviennent à l’imposer en première mi-temps, les secondes sont toujours plus délicates. Ainsi, même si le TFC a réussi à sortir la tête de l’eau, il reste encore un gros travail à faire sur la régularité et l’endurance.

C’est également le problème des handballeurs toulousains, qui se sont écroulés en seconde période face à des Nîmois qui n’ont pas laissé passer l’occasion de la punition directe (défaite 29-25). Pourtant, les coéquipiers de Jérôme Fernandez étaient parvenus à dominer les trente premières minutes avant de subir un terrible revers. Les attaques se font rares à l’inverse des nombreux ballons rendus à l’adversaire. Il semblerait que le problème ne soit pas physique, puisque Fernandez confessait, dans la Dépêche du Midi, « avoir encore du jus ! » Le visionnage de l’enregistrement vidéo devrait donc permettre à Joël Da Silva d’identifier la raison d’un tel revirement de situation afin qu’il ne se reproduise pas. Le prochain match nous dira si les leçons en ont été tirées.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.