Tekori(t) mais d’autres moins !

A la veille de la demi-finale du Top 14 opposant le Stade Toulousain au Castres Olympique (pour ceux qui liront ce papier après le match, il sera toujours d’actualité), une polémique monte depuis l’arrière des tribunes : la titularisation de Iosefa Tekori. Sorti sur un carton rouge lors du match Castres/Montpellier, pour un coup d’épaule volontaire et donc un placage dangereux, il pourra quand même s’aligner sur la pelouse du Stadium. Le règlement prévoit pourtant une suspension immédiate lors d’un carton rouge oui mais voilà… Entre temps, l’arbitre a revu ses positions après le match et avant le passage en commission de discipline, en transformant le rouge en jaune. Ainsi, la sanction a été moins lourde et pour cause, Tekori n’a écopé que de 10 jours, avec sursis, ce qui, comme par hasard, est une punition qui lui permettra d’être présent pour affronter les Rouge et Noir. Il est vrai que d’autres ont pris beaucoup plus cher pour moins que ça ! Bernard Laporte crie même au scandale car Pierre-Yves Revol, ancien président du Castres Olympique, quelle drôle de coïncidence, aurait même intercédé en faveur de Tekori. Sans accuser personne sans preuve, car il n’y en a pas, il reste quand même inadmissible que, pour une même faute, les joueurs ne soient pas sanctionnés de la même manière. Le joueur cadre du CO a-t-il bénéficié d’une clémence, c’est sûrement le cas, mais alors quel crédit porter par la suite aux sanctions distribuées ? Si les joueurs, premiers concernés, ne savent pas à quoi s’attendre lorsque de «vilains gestes» sont commis, alors la discipline sur les terrains sera de plus en plus difficile à tenir. Mais les copinages sont parfois plus forts que la raison…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.