Seul le Stade Toulousain piétine

Le week-end dernier a tourné en faveur des Toulousains, excepté pour ceux du Stade qui ne parviennent toujours pas à s’imposer à l’extérieur. Les volleyeurs eux, enregistrent leur cinquième victoire consécutive à Rennes (3-2) et se hissent petit à petit parmi les formations qualifiées pour les play-offs. Pourtant derniers du classement il y a quelques semaines, les Spacer’s ont su réagir et enchaînent les performances. Il faudra d’ailleurs garder le cap car les deux prochaines rencontres sont capitales pour les Toulousains, qui seront d’abord opposés à Chaumont, actuel 4e du championnat, puis Nantes, positionné devant les Spacer’s avec un tout petit point d’avance.

Les joueuses du TMB sont, elles, parvenues à mettre un terme à la succession de défaites qui commençait sérieusement à amputer leurs chances de maintien. La mauvaise série s’arrête donc avec une large victoire sur Nice (77-51), ce qui ne manquera pas d’amener un peu de sérénité à une équipe en proie à de sérieux doutes.

Pour le TFC, la machine semble être relancée également au vu de la belle prestation des Toulousains ce week-end pour la réception de Sochaux, même si l’entame du match n’a pas été à la hauteur de la suite. Sur un score final de 5 à 1, jamais enregistré depuis 27 ans, les Violets ont su magnifier les talents de Wissam Ben Yedder qui a retrouvé le chemin des cages adverses. Auteur de trois buts, le jeune franco-tunisien se rassure enfin et permet de concrétiser le travail de ses coéquipiers. Que ce soit Aurier dans son couloir, Chantôme à l’intérieur ou Braithwaite, pour ne citer qu’eux, ils ont été largement présents dans le jeu pour capter les ballons et les offrir au mieux à leur attaquant.

En revanche pour le Stade Toulousain, l’histoire ne se termine pas de la même façon. En déplacement à Grenoble, les Rouge et Noir pouvaient espérer ramener un résultat mais c’était sans compter sur l’efficacité d’une formation iséroise exploitant chaque faute des Toulousains. Et il y en a eu de nombreuses, l’indiscipline ayant été le principal point noir des hommes de Guy Novès. Autant de cadeaux offerts à Grenoble qui ne s’est pas fait prier pour les concrétiser, infligeant un 25-18 à des Toulousains qui engrangent tout de même le point de bonus défensif. Le bilan à mi-saison est donc mitigé puisque le Stade n’a jamais gagné à l’extérieur et même s’ils restent intraitables à domicile, cela ne suffira pour devancer Clermont. D’autant que, lors de la phase des matchs retour, les Rouge et Noir auront beaucoup plus de déplacements à assurer.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.