Sale temps pour le sport toulousain

Les week-ends se suivent et ont pour fâcheuse tendance de se ressembler ! Les sportifs toulousains n’ont pas été à la fête et quand certains n’ont rien fait pour s’octroyer la victoire, d’autres n’ont pas été récompensés de leurs efforts.

Le TFC d’abord, qui, malgré un bon match dans l’ensemble, malgré une bonne résistance tout au long de la rencontre, a craqué dans les derniers instants, encaissant deux buts en cinq minutes et s’inclinant 2-0 face à Rennes. Force est de constater que les errements d’Ali Ahamada pourraient en être la cause, il n’est pas le seul responsable. Le football est un sport collectif dans lequel, victoire ou défaite incombe à chacun et surtout à tous. Si les dix autres Violets avaient ouvert leur compteur, la faute du portier toulousain serait restée une risible anecdote… mais ce n’est pas le cas ! Le même qui avait marqué de la tête lors du match aller face à Rennes et offert l’égalisation à son équipe, laisse aujourd’hui béat par ses fautes grossières. Il semblerait que le véritable problème d’Ahamada soit la régularité, capable du meilleur comme du pire. Actuellement, dans le ventre mou du classement Ligue 1, le TFC a bien du mal à trouver les ressources nécessaires pour grappiller quelques places. Mais peut-être que les trois nouvelles recrues feront renaître l’espoir… l’avenir nous le dira !

Le Stade Toulousain ensuite, qui n’a pas vraiment sorti le grand jeu. Certes, les internationaux étaient absents, mais ils n’auraient sûrement rien pu faire face à une équipe d’Agen, survoltée par la volonté de se maintenir en Top14. Maladresse et mauvais choix de jeu, les Toulousains se sont trouvés bien impuissants face à la rage des Agenais, s’inclinant 22 à 9. Décidément, le Stade traverse une mauvaise passe et les options prises par les joueurs commencent à irriter passablement Guy Novès : « On a cherché à jouer comme s’il faisait beau… On a eu le vent en première mi-temps, mais contrairement à ce qu’on (les entraîneurs) a demandé, on (les joueurs) a voulu jouer dans notre camp », explique-t-il. Sanction immédiate, l’avant-dernier du Top14 donne une leçon de réalisme au Champion de France en titre, le poussant hors du Top2, synonyme de qualification directe pour les demi-finales. Il faudra réagir lors de la prochaine rencontre opposant le Stade Toulousain à Perpignan pour ne pas laisser Clermont, qui reçoit Mont-de-Marsan le week-end prochain, prendre le large.

Les Spacer’s se sont également inclinés face à Chaumont (3-0) se mettant en grand danger pour le maintien en Ligue A. De même que le Toulouse Métropole Basket, battu par Tarbes 49 à 70 et les Bélougas vaincus 4 à 7 par Reims.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.