Quand le Stade rate la marche

Intraitable depuis le début de la compétition, le Stade Toulousain vient de chuter en H-Cup face aux Ospreys. Les hommes de Guy Novès n’auront même pas pu accrocher le point de bonus offensif, battus 17-6. Avec cette défaite s’éloigne l’espoir de voir un quart de finale se jouer à Toulouse et se précise la difficulté des Rouge et Noir à dominer à l’extérieur, dans cette compétition. Peut-être, en raison d’une trop grande confiance, de celle qui fait miroiter la victoire avant même d’avoir joué le match. Ils n’ont peut-être pas mesuré non plus l’enjeu que revêtait cette rencontre qui aurait pu leur permettre de s’assurer le début des phases finales devant leur public. Sachant que même la défaite ne les retirait pas de la compétition, les joueurs ont peut-être mis le pied sur le frein, mais attention, il ne faudrait pas piler et passer à travers le pare-brise…

A l’image de l’action de Burgess, Clerc et Médard, trop d’approximations et de manque de concentration flagrante ont eu raison des Toulousains qui n’ont jamais pu riposter. On les a sentis lourds et quelque peu fatigués, pourtant pas de trêve pour les Toulousains qui enchaînent avec les rencontres de Top14. Les Rouge et Noir devront affronter Grenoble, Castres et Mont de Marsan en Top 14, en espérant qu’aucun blessé ne vienne grossir les rangs de l’infirmerie.

Il leur faudra maintenant gagner face à Trévise… Et les Italiens, qui avaient montré leurs capacités lors du match aller ne sont pas prêts à leur faciliter la tâche. Pour preuve, ils se sont inclinés d’un seul point ce week-end face à Leicester (13-14). Et ensuite face à ces mêmes Tigres de Leicester, actuellement premier de la poule 2. Tout n’est pas perdu, mais les Stadistes devront se ressaisir rapidement s’ils ne veulent pas avoir de regret.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.