Ne pas se tromper d’adversaires !

Ce week-end n’a pas été des plus marquants sur la petite planète du sport local. Le TFC s’est incliné à Lille 1-0 malgré les occasions que se sont procurées les hommes de Casanova. Un peu de frustration mêlée au soulagement de voir revenir Zébina dans sa plus grande forme… quoi que, si le capitaine des Violets s’est montré intraitable face à Lille, il est sorti du terrain en se plaignant d’une douleur à la cuisse. Décidément, le défenseur central ne sortira pas de la spirale infernale des blessures. Quant au Stade Toulousain, il est venu difficilement à bout d’Oyonnax 14 à 3 et se concentre désormais sur la H-Cup et sa rencontre face au Connacht. Les filles du TMB elles, n’en finissent plus de dégringoler au classement et, suite à leur sixième défaite consécutive face à Villeneuve d’Ascq 73-51, elles se retrouvent lanterne rouge du championnat. Seuls les Fenix voguent sur une série de réussites, et non des moindres. Jeudi dernier, les Toulousains ont eu raison des Nantais (31-27) et se placent à la quatrième place du classement général. Attention toutefois à Montpellier qui accueillera les hommes de Joël Da Silva jeudi prochain.

Mais au-delà de la sphère toulousaine, je souhaitais effectuer un petit retour en arrière sur le match, ou plutôt les réactions suscitées par la qualification de l’Equipe de France pour le Mondial au Brésil. De nombreux commentaires d’internautes accusaient les journalistes de retourner leur veste une fois la qualification assurée, alors qu’ils ne donnaient pas cher de la peau de l’Equipe de France. Personnellement, je n’ai pas changé d’avis ! Évidemment, je souhaitais que la France soit présente à la Coupe du Monde et je pense honnêtement que c’était le cas de (presque) tous mes confrères. Il n’en reste pas moins que les hommes de Didier Deschamps (sans les mettre tous dans le même sac), aux dires mêmes du sélectionneur, ont eu un comportement plutôt nonchalant et ce, depuis plusieurs années. Il n’y a pas de fumée sans feu ! Si les critiques ont fusé, ce n’est pas pour rien. Même les premiers soutiens des Bleus peuvent quand même concéder que leurs idoles auraient pu assurer la qualification au match aller s’ils avaient joué comme ils l’ont fait lors du match retour face à l’Ukraine. Et je ne pense pas, comme il m’est arrivé de l’entendre, que les journalistes soient la cause de tous leurs mots, ce serait bien trop aisé. Loin de défendre une corporation, car je ne cautionne pas tout ce qu’il s’est dit, je trouve quand même l’excuse un peu facile. Lorsqu’en interview post-qualification, des joueurs narguent les journalistes en leur adressant des sourires ironiques après les avoir aspergés allègrement et les invectivant : « Alors vous êtes bien mouillés là ? », il est clair que les joueurs se trompent d’adversaires. Quand dans mon édito, j’évoquais le manque d’envie de cette équipe et le fait qu’elle ne jouait pas à la hauteur de ses moyens, j’aurais bien voulu que l’on me démontre le contraire, mais ce n’est jamais arrivé ! Pour cause, c’était le cas ! Ce n’est pas pour faire taire les journalistes que les hommes de Deschamps doivent jouer mais pour eux-mêmes, pour leur pays et pour faire preuve de leur talent, car du talent, il est incontestable qu’ils en ont !

Pour conclure, même si je persiste à penser que le comportement de certains joueurs desserve l’EDF, je suis ravie de sa qualification et espère sincèrement qu’elle confirmera sa dernière prestation. Bonne chance à elle ! Il va lui en falloir !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.