Les Toulousains aiment se faire peur !

Logo Fenix_Stade Toulousain_TFCLes spectateurs qui quittaient les enceintes sportives avant la fin des rencontres pour éviter les embouteillages de sortie des matchs et la ruée vers le métro vont devoir revoir leur stratégie, sous peine de rater les buts, essais et autres points toulousains. A l’image du week-end dernier où là encore le TFC, le Stade Toulousain et les Fenix ont pris l’habitude d’attendre les dernières minutes pour redresser des situations à leur désavantage.

Face à Valenciennes, les hommes d’Alain Casanova ont attendu la 90e minute pour inscrire le but égalisateur (2-2), quand ceux de Claude Onesta ont réussi à se qualifier pour les quart-de-finales de la Coupe de la Ligue d’un petit point face à Cesson-Rennes (30-29). Et que dire du XV de Guy Novès qui, mené durant toute la première mi-temps, a finalement réagi, marquant l’essai salvateur dans les arrêts de jeu (32-34).

Si certains voit le verre à moitié plein en reconnaissant la capacité de nos sportifs à réagir face à une domination adverse, il faut aussi prendre en compte le verre à moitié vide et s’interroger quant aux raisons d’une telle domination. Car si le TFC est parvenu à arracher un nul à Valenciennes qui se trouve juste en-dessous de Toulouse au classement général de L1, l’équipe de Cesson-Rennes, 9e au classement, a tenu la dragée haute aux Fenix et le XV de Bordeaux, avant-dernier du Top 14, a fait douter les Rouge et Noir. Certes les finish des rencontres à la dernière minute témoignent d’un mental à toute épreuve des sportifs toulousains, mais ils révèlent également une difficulté à contrôler les matchs, qui somme toute, ne devraient pas être très disputés. Les réactions dans l’urgence sont bien les preuves d’une baisse de régime. Cette dernière ne peut être due à la fatigue des joueurs puisque nous ne sommes qu’au début de la saison… alors peut-être faut-il se tourner vers une explication plus plausible : l’excès de confiance ou alors la simple malchance. Mais, en sport, la chance n’a que très peu de place !

Allez Toulouse !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.