Les Rouge et Noir face aux Noir et Rouge : l’affrontement a déjà commencé

Le Stade Toulousain a profité du week-end pour se rassurer en battant le Biarritz Olympique 19-14, mais leur assurance reste faible car jusqu’au coup de sifflet final, personne ne pouvait affirmer être serein tellement le match aurait pu basculer en faveur des Biarrots. Courte victoire donc, à domicile qui plus est, qui laisse tout de même présager d’un doute toujours présent chez les Toulousains. Surtout que l’atmosphère qui entoure actuellement l’équipe de Guy Novès, n’est pas des plus détendues. En effet, plusieurs petites « affaires » viennent entamer le moral des troupes.

Parmi ces dernières, les rumeurs au sujet de William Servat qui a tenu à remettre les pendules à l’heure suite aux bruits circulant dans les travées d’Ernest Wallon lui prêtant des intentions de réintégration du groupe toulousain en tant que joueur. « Je suis choqué », a-t-il affirmé, car les considérations sur sa situation nuisent à tout le staff et à l’équipe. Certes, mais il n’y a pas de fumée sans feu… Même si la « bûche » se dit être à disposition de son club si besoin, il n’est pas question de reprendre du service à temps plein, toutefois une révision de son salaire d’entraîneur serait appréciée. Pour Guy Novès, cette rumeur trouverait sa source du côté de Toulon et plus particulièrement de Bernard Laporte qui, pour détourner les regards des problèmes au sein de son propre staff a réorienté les attentions sur le club toulousain : « Allez voir du côté de Toulouse et suivez la trace de William Servat ces prochains jours ! » avait-il lâché aux journalistes. Réponse sans équivoque du manager des Rouge et Noir : « Je ne sais pas ce qu’il se passe à Toulon mais je veux dire gentiment aux Toulonnais qu’ils s’occupent bien d’eux et évitent de s’occuper de mon staff. Restons lucides, corrects et respectueux. » A bon entendeur… Les tensions entre les deux clubs s’exacerbent et les petites phrases assassines se multiplient. Qui va gagner la guerre des nerfs ? Réponse le 2 mars prochain, quand les hommes de Novès et Laporte s’affronteront sur le terrain.

Toujours est-il que le Stade Toulousain peine à trouver des accords pour prolonger son staff entraîneur. A l’heure actuelle les négociations entre Jean-Baptiste Elissalde n’ont toujours pas abouti et William Servat serait également en phase « discussion ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.