Les Bleus fatiguent

Une nouvelle désillusion samedi dernier pour le XV de France qui s’est incliné 30 à 0 face aux All Blacks. Et si les Bleus étaient parvenus à perturber les lignes néo-zélandaises lors du premier test-match, cela n’a pas été le cas le week-end dernier. Trop d’approximations, trop de fautes de main mais aussi de jeu, une touche hasardeuse et une charnière branlante n’ont pas permis aux hommes de Philippe Saint-André de rivaliser avec des Blacks bien en place. Ces derniers se sont même nourris des erreurs françaises, puisque les trois essais inscrits l’ont été suite à des contres et des fautes commises par les Bleus. Les joueurs accusent le coup et l’on voit mal comment le troisième test pourrait les rassurer. Fatigués mais aussi démoralisés et en proie aux doutes, cette équipe de France a du mal à trouver son identité. Pour beaucoup, le responsable reste essentiellement le sélectionneur qui enchaîne les mauvais choix. Même Clive Woodward (entraîneur de l’Angleterre) le claironne sur Twitter : « Le plus gros boulot d’un coach est la sélection et la France le fait tellement mal. » Sans aller jusque-là, il est tout de même regrettable que la charnière type ne soit pas encore formée. Colonne vertébrale d’une équipe, c’est peut-être la paire de joueur la plus importante du jeu ; distributeur de ballon, choix de jeu, vision d’ensemble et lien entre les avants et les trois-quarts, il est indispensable que le demi-de-mêlée et l’ouvreur s’entendent et surtout, qu’ils se sentent bien à leur poste, ce qui, a priori n’est pas le cas. Pourquoi persister à faire évoluer Michalak en 10 alors qu’il occupe le poste de 9 dans son club toulonnais ? En souvenir du bon vieux temps ? Si Frédéric était à l’aise à l’ouverture il y a quelques années, c’est parce qu’il pratiquait et pouvait évoluer. Désormais, il est utilisé à la mêlée tout au long de la saison et a intégré des réflexes de 9, qu’il ne peut abandonner d’un jour à l’autre. D’ailleurs, lors de la sortie de Maxime Machenaud, Michalak a glissé à la mêlée et le jeu s’est ouvert. Certes, il est toujours plus facile de faire des choix depuis son canapé, mais il semble que, parfois, le sofa soit de bon conseil. En attendant, le problème ne se pose plus puisque Michalak, blessé, est forfait pour le troisième et dernier test-match en Nouvelle-Zélande.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.