Le TFC ne résiste pas à la pression

Et un, et deux, et trois… défaites ! Le TFC qui affichait une forme insolente est retombé dans ses travers depuis trois semaines. Battu 1-0 le week-end dernier par Nice, les Violets qui ont côtoyé les sommets en début de saison, se retrouvent à la neuvième place du classement général. Evoluant à l’extérieur, le TFC limite les critiques en avouant qu’il est toujours plus difficile de s’imposer sur une autre pelouse que la sienne. Mais si l’on peut concéder ce point, c’est bien le non-jeu des Violets qui pose problème. Peu offensifs, les Toulousains deviennent fébriles quand il s’agit de concrétiser le peu  d’occasions qu’ils se procurent. Cela peut s’expliquer par l’absence des piliers de l’équipe comme Zébina, Abdennour ou encore M’Bengué et la baisse de forme de Ben Yedder et Didot… mais pas que !

Il semblerait que les Tefécistes soient victimes de leur succès. Même si Alain Casanova s’était préparé, tôt ou tard, à ce que ses joueurs aient du mal à tenir le rythme de deux points par rencontres, il ne l’était peut-être pas pour une descente aussi vertigineuse, et encore moins à ce que cette dernière soit due à une baisse flagrante d’envie et de non-jeu. Et c’est peut-être même l’ascension inattendue sur le podium de la Ligue 1 qui ne réussit pas au TFC. Peut-être que l’équipe la plus jeune du championnat n’a pas encore les épaules pour assumer son statut de leader, encore accessible il y a deux semaines ? Pour Alain Casanova, le passage à vide des Toulousains ne s’explique pas que par le manque de ténors… mais aussi par le jeu pauvre qu’ont à proposer ses protégés. Il dénonce, à raison, le manque de réaction de ses joueurs à Bordeaux (1-0 pour les Girondins), où ils ont donné raison à leurs détracteurs. Réputé peu offensif, le TFC est resté fidèle à ses démons. Puis, à Ajaccio (2-4 pour les Corses), c’est la défense qui s’est liquéfiée. Et face à Nice, apothéose, presque tous les secteurs de jeu ont laissé à désirer : Rivière d’abord, qui a perdu la majorité de ses duels, Sissoko qui est resté transparent au milieu du terrain, Djalo qui n’est pas parvenu à s’imposer, Sirieix en manque d’efficacité sur les récupérations, Capoue dont le manque de repères s’est avéré flagrant et pour finir, Nonkov qui a eu du mal à rentrer dans le Match. A noter, tout de même, les performances d’Aurier, Akpa Akpro, Didot et Regattin qui se sont battus comme ils ont pu. Une équipe ne peut fonctionner que lorsque l’ensemble est en forme et tire dans le même sens… Il semblerait que ce ne soit plus le cas. Le TFC se retrouve donc sur le fil et doit absolument se reprendre s’il veut mettre un terme à sa descente infernale.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.