Le Stade Toulousain au Diesel

Comme depuis plusieurs semaines, les Rouge et Noir ont du mal à trouver leurs marques et débutent leurs rencontres en jouant à se faire peur. Que ce soit en H-Cup ou en Top14, ils parviennent à s’imposer mais la manière n’y est plus, le collectif pêche et le jeu à la toulousaine peine à se mettre en place. En revanche, la mêlée reste solide et les avants solidaires, pour preuve les deux essais marqués face à Trévise le week-end dernier (victoire du Stade 35-14), par le pack. Il a fallu attendre la seconde mi-temps pour que la verve toulousaine pèse sur le match et que les arrières s’offrent l’opportunité de s’illustrer, à l’image de Vincent Clerc, Yoann Huget et Florian Fritz. Trop de maladresses et d’approximation en touche révèlent une fragilité dont les managers sont conscients, d’autant que le prochain adversaire du Stade Toulousain ne leur laissera pas l’occasion de se tromper plusieurs fois. En effet, Leicester, c’est la moitié de l’équipe nationale d’Angleterre qui a les dents longues… lesquelles creusent de profonds sillons dans la pelouse tant sa motivation reste sans faille. Accueillant les Toulousains dans le King Power Stadium, les Anglais auront, d’entrée de jeu, un avantage non négligeable : le public. Ce dernier pourrait faire monter la pression qui pèse déjà sur les épaules des Toulousains, conscients qu’ils doivent ramener la victoire ou assurer un match nul s’ils veulent poursuivre la compétition. Pour une possible réception d’un quart-de-finale au Stadium, autant ne pas en parler, au vu du parcours des autres premiers de poule qui ne laissent que peu d’espoir aux Rouge et Noir. Le match qui aura lieu dimanche prochain à 15 heures sera la rencontre de la dernière chance. Si le Stade s’incline par plus de 7 points, ce sera la fin d’une belle aventure… et si les Toulousains limitent la casse en accrochant le bonus défensif, ils pourront encore prétendre à une « repêche » en se plaçant meilleur deuxième. Mais le scénario le plus espéré reste celui de la victoire pour intégrer les quart-de-finale et ainsi garder une chance d’être sacré, pour la cinquième fois de son histoire.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.