Le prénom ; Comme à la maison !

Le PrénomComment faire d’une blague, un règlement de compte familial où toutes les vieilles rancœurs remontent à la surface et sont jetées à la face des autres sans ménagement ? Mode d’emploi avec le film de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, «Le prénom». Cette comédie réunit tous les ingrédients pour passer un excellent moment.

Tout commence avec l’annonce par Vincent, alias Patrick Bruel, du prénom que lui et sa compagne pensent donner à leur futur bébé. Je ne révèlerai pas le prénom en question mais c’est bien lui qui est au départ d’un cataclysme familial dans lequel les révélations s’enchaînent, les reproches enfouis ressurgissent, et dès qu’une discorde se tasse, il y a toujours un des protagonistes pour en relancer une autre donnant ainsi au film une dynamique et un rythme qui jamais ne s’arrêtent.

De plus, on peut retrouver dans chacun des personnages, un membre de sa propre famille et constater qu’un tel dîner serait bien possible chez soi. Entre le clown de service, toujours prêt à faire «marrer» son auditoire mais qui cette fois va trop loin et tombe dans l’humour noir, voire déplacé, celui qui vexe et tape là où ça fait mal, celui qui n’hésite pas à blesser un des convives pour faire rire les autres. Celle qui cherche, en permanence à apaiser les esprits mais qui, contre toute attente, «pète les plombs» et explique à chacun les griefs qu’elle nourrit depuis longtemps, en silence. Celui qui n’a jamais d’avis tranché, qui incarne la neutralité même jusqu’à en être énervant tellement il est sans opinion et incapable de participer activement à une conversation engagée. Il est toujours d’accord avec le dernier qui parle jusqu’au moment où on l’attaque directement ! Celle qui ne supporte pas la moindre réflexion… mais c’est peut-être normal puisqu’elle est enceinte. Et enfin, celui qui, au nom d’une culture vaste et d’idéaux bien définis, ne lâche rien. Même quand les tensions sont en passe de retomber… non, il revient sur le sujet, allant au conflit immanquablement. Et tout ça, au milieu d’un dîner que personne n’apprécie… pour rien !

Cela faisait un moment que je n’avais pas vu un film français aussi abouti, bien mené, corrosif, tout en y incorporant une dose de moralité et deux d’humour, qu’il soit noir, caustique, léger ou lourd… tout y est.

A ne pas manquer !

Synopsis : Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance.
En attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale… Mais quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.