En Rouge et Noir !

Nombreux sont ceux qui pensent qu’une finale ne se joue pas mais qu’elle se gagne. Comprenez, même si le match n’est pas de grande qualité, peu importe, l’essentiel est de le remporter. Certes, mais si, en plus, les deux équipes offrent un grand spectacle, ce ne serait pas plus mal ! Du jeu à l’aile, des avants vaillants qui assurent les conquêtes, des trois-quarts inspirés et un buteur en veine, le Stade Toulousain est tout à fait capable de lancer des phases de jeu, comme à son habitude, mais, en face, le RC Toulon ne laissera sûrement pas les Rouge et Noir faire de grandes envolées. Peut-être se dirige-t-on plus vers un duel de buteurs et à ce jeu-là, l’Anglais toulonnais J. Wilkinson est au point.

Pour gagner une finale de Championnat de France, il faut être au top physiquement, rugbystiquement mais aussi mentalement. Quand certains «sniffent» du synthol pour entrer sur le terrain «remontés comme des pendules», d’autres trouvent leur motivation dans des causes à défendre, des griefs enfouis, des injustices notables… Bref, tout est bon pour trouver au fond de soi les moyens de se transcender, de pénétrer sur la pelouse du Stade de France avec un regard déterminé, une volonté à toute épreuve, une rage de vaincre, une soif de victoire indéfectible. Et le staff toulousain l’a bien compris puisque Guy Novès a appuyé, cette semaine, aux endroits qui font mal. A commencer par la dernière rencontre qui a opposé le Stade Toulousain au RCT et sur laquelle les Haut-Garonnais avaient non seulement perdu mais auraient pu prendre une «déculottée» si le buteur adverse avait eu «la rentre». Vient ensuite le cas de la titularisation, ou pas, de Carl Hayman, le pilier toulonnais. Considéré comme le meilleur pilier au monde, Hayman pourrait bien semer le trouble dans les lignes toulousaines et surtout éveiller un sentiment d’injustice puisque la même chose s’était produite le week-end dernier avec Tekori qui a joué la demi-finale suite à une révision de sa sanction qui aurait dû l’en priver. Tout cela ajouté au professionnalisme des Toulousains devrait permettre aux hommes de Guy Novès de puiser au fond d’eux, les forces nécessaires pour affronter une équipe de Toulon, bien décidée à prouver qu’elle n’est pas là par hasard !

Que le meilleur gagne et… Allez les Rouge et Noir… Chacun choisira les siens !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.