Castres sur un petit nuage ovale

Tant surprenante que méritée, la victoire de Castres en finale du Top14, samedi dernier, marquera les esprits des Toulonnais qui se voyaient sûrement déjà champions, des Castrais qui ont été récompensés de leurs efforts, et de tout le monde de l’ovalie qui aura pu constater que le budget d’un club ne fait pas tout, qu’il s’agit avant tout d’une histoire d’hommes et de travail.
Avant samedi, tout le monde pariait sur le doublé historique de Toulon, mais c’était sans compter sur la détermination des Castrais. Et si les Toulousains n’étaient pas parvenus à trouver la faille, les hommes de Laurent Labit et Travers eux, sont passés, prouvant aussi qu’ils étaient capables d’enchaîner les performances. 4e du classement au terme de la saison régulière, ils ont d’abord éliminé Montpellier en barrages, puis le grand Clermont avant de s’offrir la tête des Toulonnais. Ces derniers comptaient peut-être sur un Jonny Wilkinson magistral… mais Rory Cockott, en embuscade, l’a gentiment « déposé » au jeu des drops gagnants. Sir Wilkinson est tombé de son trône. Quant à l’expérience des Toulonnais, elle n’aura pas servie à grand-chose devant des Castrais « morts de faim », qui avaient bien l’intention d’offrir à leurs entraîneurs le bouclier de Brennus. Choses promises, choses dues, les « deux Laurent » terminent leur aventure avec le CO d’une bien belle manière, avant de se diriger vers Paris et le Métro Racing.
Midi-Pyrénées garde donc le bouclier qui récompense une belle saison des Castrais et des phases finales gérées à merveille. Les Tarnais auront à cœur de défendre leur titre la saison prochaine sous la houlette d’un encadrement sportif composé désormais de Matthias Rolland, Serge Milhas et David Darricarrère.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.